Nos femmes sont formidables !

Vivre aux côtés d'entrepreneurs qui croient dur comme fer à ce qu'ils font n'est pas de tout repos. Les goujats que nous sommes (devenus) passent leurs semaines, leurs soirées, leurs week-ends à écrire, mettre en page, corriger, facturer, ranger, fabriquer, correspondre, programmer, diriger, superviser, acheter et stresser.

En d'autres termes, la vie de famille, c'est une jolie formule légèrement bannie de notre vocabulaire...

Et pourtant, malgré ça, nos femmes continuent de nous encourager, de nous soutenir et de nous aider. Bon ok, peut-être qu'elles attendent juste une Ferrari ou un gros diamant mais en attendant (allez, dans 30 ans?), elles sont d'une transigeance admirable.

La preuve, ce plat concocté (photo ci-dessous) par mon épouse pour fêter la sortie de Pix'n Love #2.

De quoi s'agit-il, me demanderez-vous? Hé bien d'un sushi! Mais attention, au Japon, le sushi peut revêtir des dizaines de formes différentes ! Chez nous, nous n'en connaissons, en gros, que deux (maki, nigiri, ceux que vous mangez dans les restaurants japs en France). Mais d'une manière générale, le mot "sushi" désigne dans son pays d'origine la préparation du riz au vinaigre, et non une forme particulière.

Bref, le sushi de mon épouse est composé d'une grande épaisseur de riz vinaigré aux copeaux de saumon grillé (que l'on ne voit pas). Le riz est recouvert d'une grande feuille d'algue Nori, puis de différents ingrédients permettant de reproduire une illustration de notre Pengo adoré : haricot, carotte, omelette, concombre, soja, crevette, etc. Saurez-vous distinguer tous ces aliments?

En tout cas, s'il est vrai qu'à cette époque Pix'n Love était loin de nous permettre de vivre, il nous permettait, d'une certaine manière, de manger...

Florent

http://editionspixnlove.fr