Un grand merci à tous pour la mission espionnage que vous avez effectuée dans certains points de ventes (en grande majorité FNAC, il faut le reconnaître). On a reçu plein de photos, prises à la volée, à l'insu des vendeurs et autres chefs de rayon. Et le constat est le suivant : dans une très large majorité, quelques uns de nos livres ont été placés dans le rayon informatique. On sait que ce n'est pas un endroit stratégique... Mais au moins, on est placé. Il va falloir s'armer de patience, selon les conseils bien avisés émis par certains d'entre vous. Patience... Tout vient à point à qui sait attendre.

Bref, laissons de côté ce champ de bataille pour observer un autre front : celui des boutiques de jeux vidéo. Il faut reconnaître que lorsqu'on présente notre catalogue aux responsables de magasins, souvent, ça se conclut par un accord commercial. Le discours et la démarche commerciale n'est rigoureusement pas la même dans une boutique de JV que dans un point de ventes de grande échelle. On commence, dans la majorité des cas, par se tutoyer. Si on n'a pas pris rendez-vous, c'est pas grave, le boss se fait quand même disponible. Il n'y a pas à argumenter pour persuader de la qualité de nos ouvrages : souvent, ce sont les responsables de boutiques qui le disent eux-mêmes.

Donc, en rentrant d'une tournée commerciale assez désastreuse dans la Côte d'Or (reste le cadre magique de la route des vins, dont la seule vue des étendues de vignes vous donne soif ! Tous ces domaines, ces noms enchanteurs... C'est vraiment une région magnifique !), nous nous sommes arrêtés à Romilly-sur-Seine. C'est où ? Du côté de Troyes. C'est là que Baptiste a ouvert sa boutique "Je Console", en plein centre ville. Les intemperries (neige à outrance) ont provoqué un retard à la limite du poli (arrivée à 20h00...), mais pas grave. Baptiste, tout sourire, avait déjà préparé un petit café pour réchauffer le commercial transi de froid. Petit conseil, si vous prétendez vous y connaître niveau retrogaming et que vous tombez sur lui, essayez d'emblée d'opter pour un profil humble. Baptiste en connaît un très large rayon. Sympathie, donc, au rendez-vous. Une heure et demi plus tard, je reprenais la route pour Paris, ayant laissé 2 présentoirs blindés. Chose qui m'est impossible de rêver avec de grands points de ventes de prestige !

Séb

http://editionspixnlove.fr/

http://editionspixnlove.fr/collectiondetail.php?ID=36