Et si j'étais vulgaire ? Allez, pour une fois ! J'espère que vous saurez pardonner cet écart de langage, mais je ne peux m'empêcher de me le demander suite à l'annonce qui a été faite hier soir par nos petits frères... Serait-ce à Toulouse que les couilles sont les plus grosses ? On est en droit de se poser cette question ! Évidemment, si vous cherchez par là une quelconque hypothèse biologique, je ne m'aventurerai pas sur ce chemin. Nous partageons beaucoup de choses avec nos frères d'armes, mais se comparer l'anatomie ne fait guère partie de nos manières. En dépit des apparences, nous n'en demeurons pas moins des gentlemen.

Trève de digression : de grosses couilles, disais-je. Car oui, Console Syndrôme sort lundi un tout nouveau mook ! Tandis que certains de nos confrères arrêtent ou se posent la question d'arrêter, voilà nos Toulousains qui font fi de tout et proposent une vision novatrice de notre média adoré ! On s'est tous posés la question - avec plus ou moins de véhémence et d'argumentation - sur la mort du jeu vidéo. Celui qu'on a toujours connu, sous sa forme matérielle, en a pris un sérieux coup, c'est indéniable. Blockbusters à outrance, genres balisés, système de commercialisation classique en danger... Et ce qui effraie les plus radicaux d'entre nous, la disparition de la sacro-sainte boîte après celle de la notice et celle d'une presse spé tant adulée. Les constructeurs font la loi. Les éditeurs brandissent l'épée... L'occase est menacée... Bref, sincèrement, il y a de quoi se poser la question.

Mais ceux qui croient profondément en la mort du jeu vidéo devraient sincèrement se pencher sur DownLoad, un mook magnifique et luxueux qui se penche essentiellement sur les jeux dématérialisés. Derrière ce mot, il faut entendre "Indé" plus que l'aspect matériel du jeu. Car c'est bel et bien dans cette voie que l'imagination s'exalte, que l'audace s'enflamme et que la création s'épanouit. Depuis Limbo, il n'est plus permis de douter : c'est là-bas, le vrai eldorado du gamer, le fun, la sensation ! Et lorsque nos amis Med' et Coucou nous ont dévoilé leur projet, nous étions - il faut le reconnaître - tout aussi sceptiques qu'avec leur collection des Sagas du Jeu Vidéo (Assassin's Creed). Comment rentabiliser un pareil projet ?

Et la réponse est là : la paire de couilles, mes amis ! Deux paires de couilles gonflées à la passion ! Et pas des petites couilles recroquevillées sur des comptes d'apothicaires ! Avons-nous pris un coup de vieux chez Pix'n Love ? Tandis que nous voulions nous lancer dans le rétrogaming, alors que si peu, autour de nous, y croyaient ? Merci les gars ! Votre combat est le nôtre ! Vive Toulouse ! Et vive les grosses couilles !

Séb

PS : pour plus d'infos, rendez-vous lundi !

http://www.editionspixnlove.com

Rejoignez-nous sur Facebook !