On retrouve le Doc' sur un coin de table de bistrot pour lui poser
quelques questions sur le festival Emergences,
qui a lieu du 18 au 23 janvier prochain au Lux de Valence dans la Drôme.


Mais alors, dis-moi Alexis, qu'est-ce que c'est que cette
histoire d'Emergences à Valence ?

C'est une manifestation autour du jeu vidéo qui est
organisée par le Lux, la scène nationale de Valence. Pendant une semaine, ce
lieu culturel accueille différents événements qui tournent autour du jeu vidéo :
exposition, projections, débats, spectacles et même un game contest ! L'exposition, les Parisiens la connaissent
peut-être, c'est Arcade ! Jeu vidéo
ou Pop art ?
que Nicolas Rosette avait présenté au théâtre de l'Agora d'Evry
à l'automne dernier. Nicolas a sélectionné différents jeux vidéo qui partagent la
même esthétique « dépouillée » et proposent un gameplay orienté
arcade comme Space Giraffe, REZ ou Geometry Wars. Il a fait spécialement fabriquer des bornes de jeu pour
permettre aux visiteurs de jouer dans des conditions d'immersion
exceptionnelles. Et, pour les avoir essayées, je peux te dire que ça vaut le
déplacement !

Et le game contest ?

Le game contest est organisé par Brice Roy de One Life Remains.
Il a lieu à la cartoucherie de Valence. Pendant 48h, tout un chacun avec un peu
de compétences informatiques ou des idées de jeux vidéo, peut venir participer
à ce marathon créatif. L'épreuve commence à 14h le mercredi 19 janvier, le
sujet du game contest est alors rendu public, les équipes se forment selon les
affinités ou les besoins, et chaque équipe doit rendre son jeu fini, le
vendredi à 14h. L'ambiance de ce genre d'événement est très conviviale et les
résultats sont généralement surprenants. Toutes les infos pour s'inscrire sont
là : http://oneliferemains.com/blog/2010/12/rent-a-french-best-friend-and-come-to-the-arcade-game-contest/

Mais alors, ton rôle dans cette affaire ?

La direction du Lux m'a confié la programmation de films
autour de la thématique qui m'est chère, les relations entre cinéma et jeu
vidéo. On a donc cherché les copies de plusieurs films, que j'évoque dans Des pixels à Hollywood, qui commentent
le monde des jeux vidéo ou adaptent des franchises bien connues des joueurs. Et
figure-toi que cela n'a pas été une mince affaire de trouver des copies 35 mm
de films datant seulement des années 1990. Et je ne te parle même pas des
années 1980 : les distributeurs français n'ont plus aucune trace de films
comme War Games ou The Last Starfighter, pourtant des
succès en salle relatifs à l'époque. On a donc rassemblé une dizaine de films
qui sont des adaptations (Final Fantasy,
de Hironobu Sakaguchi, Lara Croft - Tomb Raider,
de Simon West, Silent Hill, de
Christophe Gans), des évocations de l'industrie et du monde du jeu (Nirvana, de Gabriele Salvatores et Avalon, de Mamoru Oshii), des films qui
sont influencés par l'esthétique du jeu vidéo (Speed Racer, des Frères Wachowski ou Casino Royale, de Martin Campbell) et on a même été aidé par l'actualité
des sorties cinématographiques puisque le Lux reprendra deux films sortis en
2010, mais qui ont été peu diffusés, Summer
Wars
, de Mamoru Hosoda et Scott
Pilgrim
, de Edgar Wright.

Par ailleurs, le Lux accueillera le psychanalyste Serge
Tisseron qui parlera de « Jeu vidéo et apprentissage » le mercredi 19
au matin. Et pour ma part, je donnerais une conférence le jeudi soir sur les échanges entre
cinéma et jeu vidéo à partir du corps dynamique, celui des avatars vidéoludiques
comme celui des cascadeurs et des acteurs du cinéma contemporain. Ce sera dans
l'esprit de ce qu'on avait fait à Eyrolles en avril dernier.

Mais, tu as encore des choses à raconter sur les relations
entre cinéma et jeu vidéo après avoir écrit 450 pages sur le sujet ?

Oh, tu sais, l'avantage d'un tel sujet, c'est qu'il est
inépuisable et se renouvelle sans cesse. D'ailleurs, les fidèles de Pix'n Love
devraient réentendre parler cette année des relations entre ces deux domaines
majeurs de l'imaginaire contemporain !

Doc' et Séb