Le célèbre milliardaire s'est montré très peu confiant en la prochaine cotation boursière de certains réseaux sociaux tels Facebook et Twitter. Il estime que la plupart sont surévalués et met en garde les éventuels investisseurs contre une possible bulle spéculative sur ce secteur du web, à l'instar de celle qui avait touchée les start up au début des années 2000.

Source: l'Expansion