Quatrième aventure de la série Life is Strange, True Colors est un peu au deuxième jeu ce que 'Before the Storm' était au premier, à savoir un pas de coté quand à la série 'classique'. Développé par Deck Nine (tout comme BtS), il y a toutefois de nettes différences entre le spin off centré sur Chloé et ce titre. Tout d'abord il s'agit d'une histoire entièrement autonome, avec son environnement propre et ses personnages inédits. Ensuite il est découpé en 5 épisodes, tout comme les titres numéraires de la saga - là ou BtS n'en avait que 3. En clair nous sommes devant un projet ambitieux qui souhaite se hisser à la hauteur de ses modèles. Le pari est-il réussi?

WELCOME TO HAVEN SPRINGS, COLORADO

L'histoire débute alors qu'Alex Chen descend du bus qui la dépose dans une bourgade isolée aux pieds des monts enneigés de l'État du Colorado. Elle est censé y rejoindre son frère qu'elle n'a pas vu depuis 8 ans, séparés qu'ils furent par les services sociaux. Très vite Gabriel - dit 'Gabe'-  l'accueille et les voilà parti pour d’enthousiastes retrouvailles familiales. Le fringuant grand frère lui présente alors rapidement son univers, entre ses connaissances, son logement et son travail en tant que serveur au 'Black Lantern', le bar qui est aussi une institution dans le coin. Plongée à la vitesse grand V dans un environnement totalement nouveau, Alex essaie de prendre comme elle peut ses repères, jusqu'au dérapage...

Alex se sent un peu perdu quand elle débarque à Haven Springs

Confronté à une âme moins enjouée de la bourgade envers son frangin, elle perds ses moyens et moleste violemment celui qui bouscule le dernier membre encore en vie de sa famille. C'est que la cadette Chen n'a pas un passé de tout repos, avec un dossier qui contient des termes comme 'délires psychotiques', 'violences répétées' ou 'hypersensibilité névrotique'. On la déclare même folle à lier, pour ne pas dire bonne à enfermer. Mais c'est que la jeune femme est en vérité maudite. Depuis plusieurs années, elle peut 'ressentir' les sentiments des personnes autour d'elles, et peut même lire leurs pensées immédiates. À condition que le ressenti soit puissant toutefois. Mais le revers à cela, c'est qu'elle absorbe ces mêmes sentiments, à son corps défendant. Adoptant alors telle une éponge l'émotion que son interlocuteur ressent. Tristesse pour tristesse, joie pour joie... et colère pour colère.

Alex découvre sa nouvelle vie en compagnie de Ryan et son frère Gabe

Malgré son secret elle va tout faire pour s'intégrer dans cette communauté qui lui offre un nouveau départ qu'elle n'espérait plus, loin des soucis des foyers sociaux et des familles d'accueils qu'elle a connues. Mais c'était sans compter sur l'escapade du fils de la copine de Gabe, parti faire le malin dans la montagne alors que l'entreprise Typhon, premier employeur de la région et propriétaire de toutes les mines, à programmer une explosion dans la soirée. Ni une ni deux, une petite troupe, dont Alex et Gabe, part à la recherche du mioche porté disparu. S'en suivra alors un terrible drame qui rebattra toutes les cartes et mettra Alex en porte-à-faux. À elle désormais de se forger seule un avenir à Haven Springs, dans la douleur et le chagrin...

TROMBINOSCOPE

De cette triste situation de départ, nous devrons faire en sorte que la demoiselle trouve sa voie - et pourquoi pas découvre la vérité sur la mort de son frère - parmi les habitants de la bourgade. Fort heureusement Gabriel était un homme très apprécié et Alex forge en un éclair une relation stable et sincère avec ses proches. En tout premier lieu les Lucan père et fils. Jed Lucan, le paternel est le tenancier du 'Black Lantern' et celui qui hébergeait Gabe (et désormais Alex) dans l'immense appartement au-dessus du bar. Un homme profondément bon avec le cœur sur la main. Son fils Ryan lui est garde-forestier, passionné d'ornithologie et accessoirement meilleur ami de Gabriel. Profondément touché par la disparition de celui-ci, il trouve chez Alex le réconfort dont il a besoin pour surmonter cette épreuve. L'autre grande rencontre c'est Stephanie Gingrich, une gonzesse super cool qui tient la meilleure - et la seule - radio de la ville. Très investie dans tout ce qu'elle entreprends, elle est le seul lien avec le passé de la franchise. En effet elle était présente dans Before the Storm, où elle s'occupait de la fameuse pièce de théâtre centrale dans l'intrigue. C'est principalement avec ses trois protagonistes qu'Alex entretiendra des relations, et pourra même faire naître une romance avec l'un des deux comparses de sa génération.

Charlotte pleure son petit-ami...mais pas seulement.

Mais il y aura bien entendu d'autres personnes dans son entourage immédiat, à commencer par Charlotte Harmon, l'ex de Gabe qui le pleure à chaudes larmes et son fils Ethan qui lui se sent responsable de la mort de son 'beau-père' qu'il adorait. Les liens seront plus difficile à lier avec eux. Il y a ensuite le trio du magasin de fleur - Eleanor, Riley et Mac. Eleanor est la fleuriste qui a élevée sa petite-fille Riley comme elle à pu (c'est à dire très bien). Mac lui est le petit-ami de Riley, un gars impulsif et nerveux, toujours à osciller entre le chaud et le froid. Viennent ensuite d'autres personnes un peu moins proches mais tout de même importantes comme l'ineffable Reginald McAllister III, un trublion un peu porté sur la bouteille qui illumine avec sa bonne humeur et ses histoires fantasques le bistrot ou tout le monde se retrouve chaque soir, Diane Jacobs la porte-parole de Typhon un brin pimbêche et enfin Pike, le shérif local qui était lui aussi un bon ami de Gabe (toujours pratique d'avoir comme pote le symbole d'autorité du coin). Voilà pour le casting général de cette histoire.

Le Black Lantern sera le théâtre central de l'intrigue

IMPITOYABLE EMPATHIE

Venons en au fait. Alex petit à petit trouve sa place dans la petite bande et se sent tellement bien qu'elle se permet même d'user de ses pouvoirs pour tenter d'améliorer le quotidien de ses amis. Chose qu'elle n'avait jamais expérimenté auparavant. Elle découvre alors les subtilités de ses capacités, plus nombreuses qu'elle ne le pensait. Car au-delà de percevoir des auras de couleur indiquant l'état émotionnel fort des gens proches d'elle et de lire leurs pensées conscientes, elle parvient à force de tâtonnements à absorber puis modifier les sentiments de ceux-ci.

Les pouvoirs d'Alex se manifestent sous la forme d'auras de couleur. Chaque variation chromatique s'associant avec un état émotionnel particulier, comme ici le bleu clair pour une profonde mélancolie ou un rouge éclatant pour la colère vive. À noter qu'elle débute le jeu avec ses pouvoirs déjà acquis, une première dans la série (leur apparition sera tout de même évoqué)

Notant scrupuleusement dans un carnet les fruits de ses différentes expériences empathiques (les codes couleurs, ses ressentis, ses réussites, ses échecs, voir quelques mélodies - car oui Alex est musicienne et se remet doucement à la guitare) elle finit par accumuler un savoir-faire qui fait passer de 'malédiction' à 'don' son étrange super-pouvoir. Elle aidera même à l'occasion des inconnus au gré de ses pérégrinations dans le quartier, preuve de la maîtrise grandissante de ses facultés. Elle parviendra au plus fort de celles-ci à plonger dans la psyché de quelques-uns et pourra 'voir' l'environnement tel que eux le perçoivent, se plongeant ainsi dans l'imagination fertile d'un enfant par exemple.

Notre héroïne note tout dans son précieux carnet, par exemple son expérience avec un vieux blouson d'aviateur (car oui elle peut également 'lire' des objets, si ceux-ci sont fortement chargés émotionnellement).

Mais Miss Chen ne se définit pas uniquement par son extraordinaire aptitude et c'est bien souvent en discutant de vive voix qu'elle progressera au jour le jour. Car comme dans tout Life Is Strange qui se respecte, c'est bien dans les relations au quotidien que se trame le cœur du récit. Que ce soit de visu ou par le biais des - nombreux - messages qu'elle reçoit sur son smartphone, elle se rapprochera - ou pas, selon vos choix - de telle ou telle personne. Avec comme à l'accoutumée des conséquences futures sur les événements en fonction de vos 'préférences'.

L'intrépide Steph ou le loyal Ryan, à vous de voir...

Cependant les choses ne sont pas aussi simples et 'faire le bon choix' n'est jamais aussi évident que ce que l'on croit. Ce qui nous paraît de bon aloi sur l'instant peut amener à de graves conséquences plus tard et à l'inverse paraître dur et obstiné sur le moment peut amener à une résolution des plus sympathique sur le moyen et long terme. Il n'y a donc pas de 'bonne manière de jouer' à un 'LiS', juste chacun qui doit assumer les conséquences de ces choix, qu'ils soient bons et surtout mauvais.

LE CŒUR A SES RAISONS

L'intrigue qui se déroule au cours des cinq épisodes n'est pas des plus impétueuse, bien au contraire. Elle prends sacrément son temps et fait même parfois de sacrés détours qui nous emmène assez loin, comme lors de cet épisode 3 qui s'affranchit des codes de la franchise pour explorer d'autres cieux vidéoludiques. J'avoue que même si la séquence est agréable, je n'ai pas compris qu'elle était son apport au récit (en dehors de doucement mettre en place  le twist final - ce qui n'est pas si mal en fait !). Néanmoins c'est un beau moment qui sort du lot et qui je pense marquera les esprits. Quand dans le futur on évoquera la saga 'Life Is Strange' dans son ensemble, ce passage reviendra comme l'un des moment marquant de la série, à n'en pas douter.

Alex va de fait 'remplacer' son frère dans la communauté. Comme elle le pourra...

Plus Alex va en apprendre sur ses concitoyens, plus elle va découvrir leur vérité profonde, leur moi caché. Pour le pire et le meilleur. Elle s'improvisera alors détective privé avec ses camarades et décidera de mener l'enquête sur la mort de son grand frère, en mettant en lumière les zones d'ombres de la société Typhon, qui semble avoir la main-mise sur la région et ses habitants. D'une manière générale, le rythme est calqué sur celui du premier épisode, et l'on retrouve des échos thématiques par rapport à l'aventure temporelle de Max Caulfield (une tentation de suicide en fin d'épisode 2, un décalage marquant dans le récit principal avec l'aventure épique partagé avec Ethan dans True Colors et l'univers parallèle avec Chloé en fauteuil dans la saison 1, une ouverture d'épisode final très métaphysique etc etc...). Toutefois True Colors reste bien plus ancré dans le réel et il n'y a pas ces grands moments fantasmagoriques que provoquaient les actions de la jeune photographe dans le premier jeu.

Riley, la charmante fleuriste qui rêve d'aller à la fac...mais la vie lui imposera d'autres choix...

Globalement le jeu est d'une extrême simplicité. Nous ne sommes jamais bloqué par quoi que ce soit, perdu dans la suite des événements ou stoppé par une quelconque énigme. Ce qui change des opus précédents où il arrivait parfois qu'on ne comprenne pas ce que on nous demandait. On interprétera cela de deux manières, selon la face de la pièce que l'on veut voir: ou bien le studio à délibérément occulter toute notion de difficulté pour offrir un titre le plus 'casual' et 'cosy' possible, ou bien le récit à gagné en fluidité et en 'story-telling'. Pour ma part j'apprécie cette orientation car je suis un gamer qui joue pour une histoire et pour se détendre, pas pour performer ou faire du scoring. Mais je peux comprendre qu'on ne soit pas sensible à cette manière d'appréhender le jeu vidéo...

TOUT N'EST PAS ROSE

Cette notion de récit sans accroc à cependant un revers à mon sens: le coté enquête n'est pas assez marqué. Elle est même à la limite de l'anecdotique. Ce qui me chagrine car c'est à la base ce que je viens chercher dans un 'Life Is Strange', cette notion de démêler une intrigue en usant en douce de pouvoir au sein d'une population qui ne se doute de rien. L’équilibre entre investigation et chronique intime est trop en défaveur de la quête de vérité sur le décès de Gabriel, et c'est fortement dommage. Du coup le dernier segment tente de raccrocher tout les wagons de manière maladroite, alors que cela aurait pu être fait de manière plus harmonieuse tout au long de la narration. C'est un point noir à poser sur cette notion de fluidité dont il est question plus haut. Par exemple il n'est jamais clairement explicité la raison pour laquelle Gabe est venu dans ce patelin paumé, et l'on comprends grâce à quelques indices (que le jeu ne m'est pas en avant) qu'il était en fait sur les traces de son père (le cahier de 'doléances' planqué dans le tiroir, le collier retrouvé dans la mine...). Le jeune homme tentait en fait de reformer sa famille. Mais on peut finir True Colors sans prendre conscience de cela... c'est au joueur de faire l'effort de boucher les trous. Et là encore c'est dommage. Ce thème aurait pu - et aurait dû - être mis plus en avant, pour approfondir le personnage déjà réussi de Gabe.

!! - SPOILERS - !! Autre problème d'écriture en ce qui concerne Jed, bien trop bon dès le départ pour être honnête. C'est clairement le premier suspect... !! - SPOILERS - !!

Mon plus gros 'reproche' reste quand même la petitesse de l'espace de jeu. Car de Haven Springs nous n'en verrons de fait qu'une simple rue piétonne. Alors je sais bien que Deck Nine n'est pas Rockstar, mais Haven Springs n'est pas Los Santos non plus et il aurait été agréable de pouvoir découvrir l’entièreté du patelin à loisir. Et pourquoi pas d'y multiplier les quêtes 'empathiques', les collectibles à dénicher et tout le toutim. Parce que là en l'état on à vite fait le tour de ce qu'il y a à faire et à voir. Même si le tout reste très joli.

La carte des environs. En rouge au niveau de la petite ville la zone ou l'on pourra circuler à Haven Springs, ce qui représente 90% des déplacements du jeu. Constatez que nous sommes bien loin de pouvoir visiter tout le patelin...

Joli certes. Mais sur PS4 Fat la faiblesse technique est également au rendez-vous. Le jeu à été de toute évidence optimisé pour la PS5 - et c'est normal - mais aucun effort n'a été porté pour les versions sur consoles antérieures. Le pire étant les textures arborant du texte, qui peine à s'afficher correctement. Et qu'on vienne pas me dire que la PS4 n'est pas capable de les pondre correctement ces textures là, les autres épisodes de la franchise y parviennent très bien.

Information intéressante: le studio Deck Nine est lui-même basé dans le Colorado. Ils situent donc l'action pas loin de chez eux.

Dans la catégorie des griefs plus anecdotiques, le coup des lunettes incassables d'Alex m'a fait sourire. Ceux qui on fait le début chahuté du cinquième épisode - et qui portent des lunettes - comprendront. J'aimerai beaucoup connaître l'adresse de son opticien à la demoiselle! C'est un bon! Et puis aussi - mais là c'est le jugement purement personnel d'un vieux c*n - j'avoue que j'ai un peu de mal à m'identifier à cette jeunesse aux mœurs et aux habitudes bien éloigné des miennes. Alors ils sont sympathiques pas de souci là-dessus mais disons que ce n'est pas trop mon trip quoi. Pour être clair je parle du 'dispensaire à cannabis' et même pourquoi pas de cet attrait pour l'alcool. Mais encore une fois c'est moi qui suis has-been et ringard je le sais bien. Je suis de ceux qui se retrouve un milliard de fois plus dans une Maxine Caulfield ou dans un Chris Eriksen (Captain Spirit) que dans une Alex Chen. Question d'expérience personnelle, de conviction et de gouts, rien de plus.

Ce qu'il adviendra de la jeune Alex ne tient qu'à vous. Son destin est entre vos mains.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Life is Strange-True Colors ne restera pas comme le pinacle de la série mais demeurera un épisode très sympathique et agréable osant même quelques forfaitures quand aux codes de la licence. Situé dans un environnement enchanteur mais malheureusement trop étroit et peuplé de personnages habilement croqués, le jeu se penche toutefois trop du coté chronique de vie en délaissant l'aspect enquête à la limite du surnaturel. Alex Chen la protagoniste se révèle cependant attachante et il serait plaisant de la revoir ultérieurement. D'ailleurs il serait grand temps que la série commence sérieusement à tisser des liens entre toutes ses intrigues et ses héros, qui commencent l'air de rien à former une petite troupe pas ordinaire.

La suite des événements concernera le DLC consacré à Steph, nommé ' Wavelengths', facturé tout de même 13€ (!) et qui narre le destin de la jeune femme entre Before the Storm et True Colors. Rendez vous le mois prochain.

"On revient très vite sur votre antenne..."

ici un lien vers mon article qui revient sur les précédents jeux de la saga