Synopsis: L'action se déroule plusieurs années après les événements relatés dans le film. La princesse Kit réunit Willow et un groupe de héros inadaptés dans une dangereuse mission de sauvetage de son frère jumeau, à travers un monde où prospèrent sorciers, trolls et autres créatures mystiques; mission qui dépasse leurs imaginations les plus folles.

Créateur: Jonathan Kasdan (fils de Lawrence) d'après le film de Ron Howard écrit par Georges Lucas

Année: 2022

Distribution:
Warwick Davis : Willow Ufgood
Ruby Cruz : Kit Tanthalos
Erin Kellyman : Jade Claymore
Tony Revolori : graydon Hastur
Dempsey Bryk : Airk Tanthalos
Amer Chadha-Patel : Thraxus Boorman

À l’annonce de la série Willow, il y a quelques années, j’étais partagé. Entre le plaisir de retrouver ce personnage culte et la peur de voir une série typique d’aujourd’hui, c'est-à-dire gangrénée par l’idéologie ayant pris le pas sur l’écriture. Mais j’ai gardé espoir, je ne pouvais pas concevoir que Disney ferait n’importe quoi avec une franchise aussi culte pour toute une génération. Puis il y eut les déboires des séries Star Wars, entre la réussie «The Mandalorian» mais les désastreuses «Obi-Wan» et «Boba Fett». Juste avant que n’arrive la série sur le nain magicien, la plateforme de streaming de la souris sortait «Andor», œuvre culte en devenir de l’univers Star Wars et qui laissait entendre que tout n’était pas perdu pour ce qu’avait à offrir Disney+.

Premier épisode. Circonspection de rigueur. On nous présente toute une galerie de jeunes personnages insipides dans des décors de carton-pâte et vêtus de vêtements trop propres pour être authentiques. Du film on ne retrouve que Sorsha, devenue Reine du royaume de Tir Asleen. Assez rapidement les ennuis arrivent et voilà t-y pas que le prince est enlevé par des créatures qui sans nul doute font partie des Forces Obscures. La mise en scène est pauvre, le jeu d’acteur vraiment outrancier (pour ne pas dire mauvais). Pour retrouver l’Héritier du trône disparu, la Reine n’a pas d’autre idée que de réunir la jumelle de son fils (et qui est donc à cet instant T la dernière héritière du royaume…) ainsi que la cadette de la garde, le doyen de cette même garde, le prince du royaume d’à côté venu se présenter à sa future épouse (la fameuse jumelle) et un brigand sorti des geôles pour former une équipe de recherche et secourir le futur Roi. Premier gros étonnement de ma part. Qui a écrit ça ? Qui a écrit que dans une telle situation on envoyait les jeunes sans expérience secourir l’héritier du trône et qu’on laissait les chevaliers aguerris surveiller une cuisinière (mes propos sont à dessein) ? Bref. On passe sur d’autres incohérences et wokonneries de rigueur (adieu vieil homme blanc validiste hétérosexuel de plus de 50 ans, ton temps d’antenne acceptable était atteint…) et on finit par retrouver notre bon vieux Willow deux minutes avant le générique de fin, qui nous sort une révélation qui m’a laissé abasourdi.

Je ne vais pas faire la même litanie pour l’ensemble de la série - même s’il y aurait BEAUCOUP à dire - mais en gros Willow par Disney+ est une CATASTROPHE ABSOLUE à tous les niveaux. C’est vraiment minable de bout en bout, à quelques rares sursauts près. La réalisation y est mauvaise, sans la moindre parcelle de génie ou de notion de mise en scène. Le montage n’est rien de moins qu’ignoble, avec des séquences qui contiennent des erreurs que même un amateur ne commettrait pas. Il y a POUR CHAQUE épisode une scène majeure Hors-champ. Mais vraiment ! Là une évasion de prison, là un combat contre les lieutenants des Forces du Mal… La musique est complètement à côté de la plaque, là encore montée n’importe comment et intégrée dans des scènes où elle n’a rien à faire (un puissant thème épique alors que le personnage se retrouve tout bêtement coincé devant une porte). Sans parler des chansons modernes en générique de fin, idée idiote qui crée un décalage invraisemblable avec le récit que l’on ait censé suivre.

C’est également extrêmement mal écrit. Mais alors du genre vraiment mais vraiment mal écrit. C’est une constante chez Disney+ et il va vraiment falloir qu’ils embauchent de VRAIS scénaristes et pas des wokistes qui ne sont là que pour forcer leur idéologie dans des œuvres cultes. Parce que là franchement on a dépassé le cadre du ‘on va trop loin’ pour atteindre le ‘cette fois il y en a marre !’. Que les séries soient plus inclusives par tous les Dieux pourquoi pas, au contraire même, MAIS PAS AU DÉTRIMENT DU SCÉNARIO ET DE L’ÉCRITURE BON SANG !! Ils n’ont pas suffisamment de place dans leur cerveau pour inclure correctement des personnages et écrire une histoire décente en même temps ? Parce que là franchement on a dépassé les bornes des limites de l’indigence… J’ai dû lutter pour voir le bout de ces huit épisodes tous plus mauvais les uns que les autres. Comme beaucoup l’on constaté avant moi, on se croirait devant une Web-série friquée et non pas devant une série produite par l’une des sociétés parmi les plus puissantes du monde !

Et puis après il y a les acteurs en eux-mêmes. * Pfiiooooouuuu * (long soupir de dépit) Que voulez-vous que je vous dise ? C’est du niveau du spectacle de théâtre de fin d’année universitaire. Voilà. Alors oui ils ont de belles gueules, les mecs ont des barbiches bien taillées et les nanas sont de vraies beautés quoi qu’il leur arrive (d’ailleurs au passage ils gardent leurs fringues durant toute la durée de la saison… sans jamais se changer), mais aucun d’entre eux n’est attachant. Ils sont prétentieux, arrogants, n’ont surtout aucune raison d’être là et foncent vers une mission qui ne les concerne pas pour 90% d’entre eux. Et puis il y a le vaurien, censé incarné le ‘Madmartigan’ de la série. Une horreur. Je le tuerai de mes propres mains si j’en avais l’occasion. Surjeu permanent, réflexion imbécile à chaque réplique, pas une once de charisme… il fait plus pitié qu’autre chose. Au vu de cette enthousiasmante description, qui reste-t-il à sauver dans ce groupe de bras cassé ? Willow lui-même ? Et bien à peine tant Warwick Davis est au diapason du reste, c'est-à-dire soit en fait trop soit pas assez.

Que rajouter d’autre à ce complet désastre ? Quelques scènes absurdes ? Comme celle où tout le groupe observe Willow en train de se faire étrangler par un petit troll de pierre sans réagir ? Ou quand des membres se font transformer en statut à l’extérieur de l’antre de la sorcière mais se retrouvent par on ne sait quel truchement à l’intérieur quand ils reprennent forme humaine ? Ou quand le sorcier nelwyn retrouve par le plus grand des hasards son ami Brownie dans une scène tellement effarante qu’on ne peut croire qu’elle soit vraie ? Et que dire de la fameuse séquence des bucheronnes, qui eu droit à son quart d’heure de gloire sur le réseau social du Malin à l’oiseau bleu ? Une scène tellement What The Fuck que l’explication la plus logique pour justifier son existence est qu’elle fut en fait tournée pour une autre série et mise là pour combler les minutes restantes… Et je vous assure que cette théorie est loin d’être farfelue !


Oui, cette image provient bien de Willow...

On notera  pour ne pas complètement noircir le tableau le joli caméo totalement inattendu d’un acteur apprécié le temps d’un épisode ainsi que quelques beaux plans certes complètement numériques d’évidence mais qui oui cependant ont une certaine allure. Mais de là à dire comme je l’ai entendu ici et là que grâce à ces quelques plans les épisodes dont ils sont issus sont de bonne qualité, faut pas pousser…

Pour résumer, Willow la série est une foirade totale de A à Z. Tellement que certaines choses - comme par exemple un montage, une musique, un jeu d’acteur… - interpellent de par leur simple présence : comment cela-a-t-il put être validé ? C’est incompréhensible. Tout y est bête, simpliste, sans la moindre parcelle de cohérence ou d’écriture ne serait-ce que vaguement potable. Il manque une scène cruciale dans chacun des épisodes, au point que cela en devient une blague méta ; la notion du temps qui passe est extrêmement mal gérée… Bref n’en jetons plus, il ne faut pas tirer sur l’ambulance comme on dit. Sachez tout de même qu’il est annoncé trois saisons au total pour cette série. Quand on voit la qualité de la première on ne peut qu’être effrayé de découvrir les suivantes…

L'Avis d'Amidon, le chat de la maison:


Suite  à un accident technique, la chronique n'a pu paraître mercredi dernier. Mille excuses. Rendez-vous mercredi prochain 18h pour une nouvelle chronique.