Chez Zallag, on aime tous les types de jeu, qu'ils soient en 3D ou en
2D. C'est à moi Julien, Game Designer de son état, de vous parler d'un jeu sur
lequel j'ai passé de nombreuses heures. Je vais aujourd'hui vous parler d'un
jeu de gestion sorti à l'époque où l'équipe de France jouait encore au foot.


Theme Park World 

               Bienvenue
à Neverland...

Edité en 1999, Theme Park World est le fils d'une
longue lignée de jeu de gestion que l'on doit à Peter Molyneux (Populous, Dungeon Keeper, Fable...). Comme
toute licence qui se respecte celle-ci aura également droit à son lot de
Spin-off mais ceci est une autre histoire.

Dans ce jeu, le joueur se
retrouve propulsé au poste de directeur d'un parc d'attraction, qui pour le
moment ressemble plus aux plaines de Sibérie qu'aux montagnes russes de notre
enfance. Votre objectif général est d'ouvrir quatre parcs tous plus attrayants
les uns que les autres. Du placement des poubelles à la vitesse de rotation du
Singe Ouf en passant par l'embauche de personnel, vous devez gérer les moindres
aspects de votre parc pour en faire un lieu incontournable de l'amusement.

               L'auto-entreprenariat c'est
l'avenir mon fils !

Pour vous guider dans votre
projet, un conseiller vous proposera son aide de temps à autre. Ecoutez-le bien
car les conseils de ce sage peuvent s'avérer être très utiles. Outre ces
conseils, ce vieil homme vous remettra des tickets d'or, ces oscars du parc
d'attraction sont le signe de la bonne tenue de votre parc. Qui n'a pas crié de
joie en recevant un ticket d'or pour avoir installé suffisamment de commodités
ou pour avoir proposé des hamburgers de qualité ? Ces tickets d'or que
l'on peut aujourd'hui considérer comme des succès avant l'heure vous seront
cependant très utiles dans votre progression. En effet, le jeu propose de créer
quatre parcs reposant sur différents thèmes (Halloween, le Royaume Perdu, le
Monde Merveilleux et la Conquête Spatiale), l'accès à ses nouveaux parcs étant
conditionné par le nombre de tickets en votre possession.

« Ma petite
entreprise connaît pas la crise »

L'intérêt du soft repose donc
sur la possibilité de gérer l'ensemble des aspects du parc. Il est d'ailleurs
primordial de les traiter à égale importance car le mécontentement de vos
clients se fera entendre et influencera sur votre nombre de visiteurs futurs.
En ce sens, la qualité de vos Sandwicheries et autres Snacks nécessiteront une
attention toute particulière si vous ne voulez pas intoxiquer nos chères têtes
blondes. Tel un Jean-Marie Messier de l'amusement vous pousserez même le vice
du consumérisme à son paroxysme en réfléchissant attentivement à l'emplacement
de chaque construction. Proposer des boissons ou de la nourriture à un tarif
excessif le long des files d'attente est un procédé coutumier du fait. Il est
important de préciser en ces temps de crise qu'il est également possible
d'emprunter de l'argent à des taux d'intérêt préférentiels. Ces sources de
revenus  ponctuelles pourront s'avérer précieuses
dans le cas où votre négligence vous obligerait à réparer une attraction
couteuse.

L'autre point fort de ce jeu
est qu'il propose également la possibilité de visiter soi-même son parc
d'attraction. La vue à la première personne, même si aujourd'hui ça pique un
peu les yeux, est une excellente idée et permet au gestionnaire de faire une
pause pour se mélanger au petit peuple. Le seul défaut de ce mode à la première
personne est qu'on ne peut entrer dans les différents bâtiments mais seulement,
et c'est déjà pas mal, utiliser les attractions.

 

La faim justifie
les moyens

En conclusion ce jeu se veut
abordable aussi bien pour les grands que les moins grands que ce soit via son
interface intuitive et complète ou son univers plein d'humour. La possibilité
de changer d'univers permet également d'empêcher un certain essoufflement du
soft ce qui conforte sa durée de vie importante. Que d'heures passées à étudier
le marché, de prêt contracté et de remboursements ... impayés. Theme Park World me laisse un excellent souvenir
de cette époque PlayStation, et est d'ailleurs le jeu sur lequel j'ai passé le
plus de temps. C'est étrange comme tout d'un coup le placement d'une poubelle
ou d'une salle d'arcade peut s'avérer décisif. J'étais personnellement un
adepte du combo Snacks-Fontaines, placer celles-ci au centre du parc pour en
faire le cœur de ce dernier se révèle encore aujourd'hui être ma stratégie
privilégiée.

Seul défaut que je verrais à
cet excellent soft, mais qui est inhérent aux jeux de gestion, c'est de repartir
de zéro pour créer son nouveau parc. Logique me direz-vous. Cependant, j'avais
beaucoup de mal à quitter mon premier parc sur lequel j'avais investi
énormément de temps et d'énergie et préférais me consacrer à l'embellissement
de celui-ci qu'à l'ouverture de nouveaux.

L'intro du jeu en vidéo:
http://www.youtube.com/watch?v=cRw6PmCQYms&feature=related

 

 

PS: N'oubliez pas de visiter notre page Facebook :-)

@+ 

 

La Zallag Team