Empire at War n'est pas ce que l'on peut appeler
un bon jeu de stratégie, dans le sens ou il lui manque le plus important : la
stratégie
elle-même. Forces of Corruption débarque en mettant les pieds dans le
plat et en poussant mémé dans les orties. Bref, en faisant n'importe quoi et en
chamboulant tout l'équilibre du jeu. Comme tout ce qui est excellent dans
l'univers Star Wars, Forces of Corruption est conçu comme un bouquin, une annexe (mais toujours meilleure que les films) de l'univers de George Lucas. On retrace
alors l'aventure d'un bandit, Tyber Zaan, qui voudrait bien conquérir toute la
galaxie. À travers l'histoire des trois épisodes de la saga (la vraie, pas
l'horreur mercantile qui a suivie)
on croise quelques têtes connues de l'univers
étendu (l'Amiral Thrawn !) et le fan de Star Wars, le vrai, en a pour son
argent.

Par contre, point de vue gameplay, c'est
n'importe quoi.
Exit le minimum de stratégie : maintenant on se la joue
excessivement bourrin et toutes les missions de la campagne sont aussi
stratégiques que les toutes premières missions d'un Command & Conquer. On
nous fait même l'affront de nous proposer des personnages pouvant s'infiltrer
dans une base ou, inconscients, les soldats se sont amusés à poser des barils
d'explosifs un peu partout. Digne d'un film de Michael Bay, ce faux jeu de
stratégie n'est qu'une succession de scènes bourrines ou il suffit de matraquer
le bouton de la souris.
Encore plus que dans Empire at War ! Du grand n'importe
quoi heureusement bien scénarisé, qui reste assez passionnant pour tous les
amateurs de l'univers.

Forces of Corruption faisant, par ailleurs,
revenir un personnage phare de Knight of the Old Republic dans l'univers de la
saga : Revan. Rien que ça.

En bref, ce n'est carrément pas
intelligent, mais ça défoule et c'est plus intéressant à jouer. Donc on met une
meilleure note qu'au jeu original en espérant que les gens n'acheteront pas le tout à plus de 10 €.

(Cliquez-droit + Afficher l'Image pour voir en taille réelle)