Ahhh, le bleu, c'est la couleur d'un tas de choses. L'océan pour les plus mélancoliques, le ciel pour les plus rêveurs, les Schtroumpfs pour les plus petits... ou le produit à WC, pour les moins poétiques. Mais c'est aussi la couleur préférée de bon nombre de character-designers japonais quand il s'agit de créer un personnage principal, pour du RPG ou autre d'ailleurs. Toutefois, pour rester fidèle à l'intitulé de cette nouvelle rubrique, nous resterons dans le domaine qui nous intéresse, à savoir le RPG nippon. Retour sur des années de coiffures pour le moins... héroïques.

 

 

Voyez la vie en bleu.

Alors, déjà je vous préviens, je n'avais ni l'envie ni le temps de me replonger dans des archives abyssales pour retrouver qui a été le premier à lancer ce phénomène capillaire dans le petit monde du J-RPG. En revanche, j'ai tapé «signification couleur bleu» sur Google, et voici un morceau de ce que j'ai pu trouver en cliquant sur le premier résultat :

"Le bleu est l'écho de la vie, du voyage et des découvertes au sens propre et figuré (introspection personnelle). Cette couleur plaît généralement à toutes les générations, il faut tout de même ne pas en abuser". Ahah, voilà un début d'explication. Quoi de mieux pour symboliser la quête souvent initiatique du héros qu'une couleur représentant le voyage et la découverte, et qui en plus se paye le luxe de plaire à tout le monde ? Une idée de génie, de prime abord.

 

                        
             Ci-dessus, un portrait de la vie.                          Le guide touristique du héros, incontournable.

Eh le bleu, la ferme !

L'ennui, c'est que cette idée est bien vite devenue une évidence, voire même une facilité. "Besoin d'un nouveau héros pour votre RPG ? Ok, alors, on lui fait des jambes, des bras, une tête, des cheveux bleus et un ou deux yeux". Et le pire dans tout ça, c'est qu'à trop se focaliser sur la nuance de bleu qui va être donnée à la chevelure du personnage, on en oublie plein de trucs. Par exemple, on oublie de lui donner une mémoire, j'y reviendrais d'ailleurs dans un prochain article. Ou encore, on omet carrément de lui donner la parole. Et là, ce ne sont ni Rudy de Wild Arms, ni les Ryu produits en série pour la saga Breath of Fire qui vous diront le contraire. Hahaha. 

                        
Un "Blue Hero" qui ne s'assume pas                                         Une fanatique de J-RPG.       

Blue is dead ?
Attention, cependant. Si arrivé à ces lignes, l'idée à retenir vous semble être "Cheveux bleus = Personnage vide et/ou sans saveur", ce n'est pas tout à fait vrai. Car des exceptions il y en a, à commencer par la douce Lenneth de Valkyrie Profile, ou à moindre mesure, Kalas du très bon Baten Kaitos, qui eux n'ont pas eu la langue arrachée par la main de quelque développeur avare de dialogues, ni le cerveau retourné par quelque scénariste peu inspiré.

Dans un autre registre, et pour conclure ce petit article grotesque sur une note plus sérieuse, vous noterez que tous les exemples évoqués ici, en image ou dans le texte, commencent à dater un chouïa. De plus, les principales séries pourvoyeuses de poils bleus n'ont plus produit d'épisodes originaux depuis quelques temps maintenant, remakes mis à part. Faut-il en déduire que le phénomène est passé de mode ? Mystère, mystère...

 

    
Allez, vous en faites pas. Y en aura d'autres des bons personnages comme vous.

 

 

Petit jeu : Sauriez-vous nommer les neuf héros disposés sur la première image de cet article ?