Salut à tous,

Ce matin, la lecture du post de 43RO (http://www.gameblog.fr/blogs/43R0/p_62030_chronique-de-la-honte) a eu tendance à m'hérisser un peu les poils. Non que ce qu'il dise y soit complètement faux, mais parce que son propos m'a rappelé combien la structure multi des nouveaux first-person shooting est injuste, à mon goût.

Je vous parle d'un temps que les moins de trente ans vont sans doute trouver ringard. Mais voilà : les standards du FPS en ligne ont été, peu ou prou, définis par Counter Strike. Le concept y était simplissime : chaque joueur arrivait dans la partie après être passé par un menu où il pouvait choisir son arme et ses munitions. S'en suivait un match où le skill était la seule chose qui comptait. En clair : c'est le niveau des joueurs qui primait sur le reste. Cette réalité a d'ailleurs amené la communauté des joueurs à se structurer en groupes de niveau (low, low+, mid, good...), pour éviter des parties parfois trop déséquilibrées. C'est également ce qui a fait de Counter-Strike (1.6, hein) le roi des compétitions internationales des années durant : les teams s'entraînaient parfois huit heures par jour -il y avait du sponsoring- pour peaufiner leurs positions et leurs stratégies, dans des niveaux dont l'ampleur convenait parfaitement au 5V5. Oui, je suis un vieux con. Mais c'était le bon temps.

J'ai joué énormément à Counter-Strike. Et ce, jusqu'à récemment. Aujourd'hui, le bon vieux classique a un peu de plomb dans l'aile, hélas. Les parties s'y font un peu plus rares, et la plupart des teams historiques ont commencé à migrer vers de nouveaux cieux. Deux clans : les Modern Warfare et les Battlefeld 3. Deux titres qui en mettent plein la vue, dont le multi propose des affrontements présentant chacun leurs spécificités. Le premier privilégie les escarmouches à 16 joueurs maximum, le second propose des scènes de conflit jusqu'à 64 joueurs, introduisant le pilotage de multiples engins sur terre, dans l'eau ou en l'air en prime.

Sur le papier, l'affaire est diablement séduisante. Mais voilà, je ne joue plus. Possédant aussi bien MW3 que Battlefield 3, j'ai bouclé la campagne solo avec plaisir. Et, quelques heures durant, j'ai tâté du multi. Pour y découvrir que ce qui y était proposé me déplaisait profondément. Sur les serveurs, des différences importantes entre joueurs, induites par un arsenal totalement différent selon le compétiteur.

Battlefield 3 et Modern Warfare 3 partagent la même vision du multijoueurs. Le joueur qui s'y adonne progresse au rythme des affrontements et des frags qu'il parvient à réaliser. Il franchit des niveaux qui lui donnent peu à peu accès à des armes de plus en plus puissantes et meurtrières. Il en résulte un paradoxe désagréable: les mois ayant passé, le joueur qui débarque aujourd'hui sur les serveurs se retrouve immuablement confronté à des vieux routards suréquipés. Eux ont de quoi assurer le headshot, prendre l'avantage dans les affrontements. Le petit nouveau, lui, ne peut guère faire autre chose que se mettre derrière son équipe et opérer des tirs de couverture. Et prier pour ne pas se retrouver nez-à-nez avec un ennemi. Ses chances seraient plus que limitées. Parce qu'en face, plus t'es expérimenté, plus t'es richement doté. A mon goût, un non sens ludique.

Un exemple concret de l'ampleur du problème ? Ayant pris du retard sur ma team (BF3) pour des raisons professionnelles, je n'ai plus réussi à les suivre dans les combats. Je ne joue plus avec eux que rarement, alors que je continue à cofinancer le serveur. Sensation désagréable...

Des DLC sur BF3

Et visiblement, il y a eu prise de conscience chez l'éditeur. Depuis quelques jours,  EA propose des DLC permettant justement de débloquer toutes les armes et accessoires de BF3. Tiens donc. Un peu comme si l'on se décidait à remettre enfin le skill, et rien que le skill, au coeur du gameplay de ce jeu par ailleurs bien sympathique. Mais la manière est un peu détestable : pourquoi donc faudrait-il payer pour avoir droit à l'égalité avec les autres joueurs ? Elle aurait dû être inscrite dans les gênes du jeu dès le départ.

Je suis bien conscient que tous ceux qui ont pris la peine de monter en niveau leur spécialité vont hurler à la lecture de ce post. Mais n'y a-t-il pas davantage de logique à mettre tout le monde sur un pied d'égalité dès le départ plutôt que de permettre de tels "gaps" de level en introduisant dans le gameplay la notion de XP ? Jouer doit rester un acte convivial, et la chasse au newbie n'a jamais fait partie de ma conception du jeu vidéo. Qu'on leur laisse au moins une chance d'exister dans le jeu. Et pas d'être relégués au rang de bouche-trou en attendant d'avoir atteint un level décent: un membre de ma team, en l'occurrence me disait récemment : "T'as qu'à t'occuper de healer les blessés, ça te fera monter en niveau rapidement". Un FPS au chevet des soldats touchés ?  Sexy, à n'en pas douter...