Hello tous,

Si vous êtes des habitués de ce blog, vous savez que j'aime bien me promener du côté des sites dédiés à la découverte scientifique. Je vous prépare d'ailleurs un petit post qui devrait vous intéresser si vous avez envie de savoir ce qui s'est passé avant le big bang (la création de l'univers). Mais ce soir, place à une question qui a trait à un aspect plus "récent" de l'histoire de notre univers: l'histoire de la lune.

Pour célébrer le 1000e jour de la mission Lunar reconnaissance orbiter, la NASA vient de diffuser une petite vidéo de trois minutes où est racontée toute l'histoire de ce romantique et unique satellite de notre bonne vieille planète bleue. Les images sont impressionnantes, et permettent, surtout, de comprendre comment se sont formés les cratères qui font le bonheur des possesseurs de télescopes. Je vous la ferai courte : née apparamment de la collision d'une planète de la taille de mars avec la Terre, voici 4,5 milliards d'années, la lune se serait formée par l'agglomération de la matière dégagée par la collision (d'autres théories existent, je le précise, comme la capture d'un astéroïde,  la fission d'une partie de la terre ou l'agglomération de la matière originelle du système solaire, mais l'idée d'une collision avec une planète exogène est la plus communément admise). Plusieurs pluies de météorites, étalées sur trois milliards d'années, auraient ensuite donné à l'astre sa forme actuelle. Il est intéressant de noter que la vidéo montre qu'une activité volcanique a bien existé sur la lune jusqu'à voici un milliard d'années.

Seul petit regret : à aucun moment la vidéo n'avance d'explication sur la présence d'eau sur la lune (une découverte confirmée depuis 2009, je vous le rappelle, allez lire l'article http://www.liberation.fr/sciences/0101602813-il-y-a-de-l-eau-sur-la-lune si vous voulez en savoir plus). L'astre contiendrait même, proportionnellement parlant, autant d'eau que la terre ! (http://www.lepoint.fr/science/la-lune-renferme-autant-d-eau-que-la-terre-26-05-2011-1335641_25.php) Une découverte récente qui vient logiquement attiser les convoitises quant à l'exploitation potentielle du satellite, qui abriterait de plus diverses ressources rares comme l'hélium-3 (qui permettrait de produire d'importantes quantités d'énergie).

Mais il est encore un peu tôt pour se lancer dans cette course à la lune : outre le coût des voyages et du lancement éventuel de l'exploitation sur place, se pose encore la question de la législation internationale puisque le traité établi sous l'égide de l'ONU en 1967 stipule que « l'espace extra-atmosphérique, y compris la Lune et les autres corps célestes, ne peut faire l'objet d'appropriation nationale par proclamation de souveraineté, ni par voie d'utilisation ou d'occupation, ni par aucun autre moyen ». (http://www.portail-ie.fr/actualites-sectorielles/energie-et-matieres-premieres/1640-la-nouvelle-course-a-la-lune-sera-t-elle-energetique.html)

Les puissances spatiales devront donc d'abord modifier le traité pour pouvoir s'approprier ces ressources, étant entendu que pour l'heure, selon un accord de 1979 (qui n'engage en réalité que les rares pays qui l'ont signé, mais ne pas en tenir compte ferait un peu tache...), toute ressource collectée sur la lune serait à partager équitablement entre puissances spatiales et pays en voie de développement. On se doute bien, dans cette société du capitalisme galoppant, qu'une telle "hérésie" ne saurait être acceptée longtemps. Oui, je suis un peu cynique...