Hello tous,

C'est une visite peu ordinaire à laquelle a eu droit le Parlement Européen, ce matin. Le chef du peuple amazonien des Kayapos, sur le sol brésilien, était à Strasbourg pour faire entendre la voix de sa tribu. Raoni Metuktire se bat depuis la fin des années 1970 en faveur de la protection de la forêt amazonienne et des peuples qui y vivent. Autant dire qu'il a pas mal de boulot, et plus encore depuis quelques mois, puisque le projet très contesté de barrage dit "de Belo Monte", sur le rio Xingu, est désormais en train de devenir réalité.

Ce barrage hydro-électrique, qui représente un investissement d'une bonne quinzaine de milliards de dollars, est censé apporter au Brésil son indépendance énergétique. Problème, l'impact environnemental de cet aménagement serait particulièrement important, disent les opposants, dont Raoni est le porte-drapeau. Les populations autochtones y sont particulièrement opposées, en ce sens que la mise en route du barrage obligerait à déplacer pas moins de 25 000 indigènes dont le territoire serait englouti pour permettre la constitution du réservoir d'eau. La rivière Xingu est par ailleurs connue pour être un riche réservoir de biodiversité, abritant plus de 600 espèces de poissons, notamment. La mise en fonction du barrage créerait une discontinuité du cours d'eau léthale pour nombre de ces espèces.

Le projet du barrage du Belo Monte a été validé par le gouvernement brésilien en juin 2011, et les travaux ont débuté au début de cette année. Malgré une décision de justice qui a stoppé les travaux en août, ceux-ci ont repris de plus belle quelques semaines plus tard, profitant d'une décision du tribunal suprême fédéral du Brésil. Nous parlons ici d'une question qui nous touche tous, car la concrétisation de ce projet signifie très simplement la mise en danger du coeur de la forêt amazonienne, et donc de ce "poumon" encore intact de notre planète. 

Ce matin, au Parlement Européen, Raoni a eu - selon les tweets des journalistes et officiels présents lors de la conférence de presse - ces mots très simples, mais lourds de sens : "Ils veulent nos terres, ils veulent nous détruire, je suis très inquiet pour notre peuple". Laisserons-nous, une fois de plus, les considérations économiques prendre le pas sur l'humain et l'environnement ?

Je termine par cette vidéo militante, à laquelle se sont associés Vincent Cassel et Jan Kounen. Regardez-la, puis si le coeur vous en dit allez signer la pétition sur le site web de Raoni... 

Le site web de Raoni est à l'adresse http://raoni.com/, le www étant en panne depuis ce matin.