Rapportons un article publié dans le Joypad n°208 (avril 2010, p. 43) intitulé «
riche, moi ? Jamais ». Selon le magazine du jeu vidéo, c'est sur le site 2 channel, reconnu comme ayant le
plus gros forum du monde et traitant de très nombreux sujets, que la
question des salaires des employés dans les entreprises de développement de jeux vidéo japonais fut abordée à travers un sondage.

Nous apprenons ainsi que les salaires seraient modiques et viennent percuter, selon l'article, « l'image que nombre de personnes semblent se faire des professionnels du jeu vidéo et de leur train de vie ». En clair, le jeu vidéo qui fait rêver le public n'échappe non plus
aux problématiques liées à leur production, comme la question des
salaires.

Ainsi, le magazine rapporte des témoignages très précis qui parlent d'eux-mêmes : « Laissez-moi vous dire que les salaires minimums annoncés par les compagnies de jeu
vidéo ne sont que du baratin. Ils parlent de 2000€ par mois,
voire plus, mais en réalité, c'est plutôt 1000€ , voire moins. Sans compter les charges, ce qui vous laisse 550/650€ pour vivre chaque mois
». D'autres témoignages corroborent ce premier témoignage : « Je gagne 1000€ pour 256 heures de travail mensuel », « je touche 1320€ par mois et je n'ai même pas de quoi me payer un costume pour chercher un autre boulot », « Mon copain touche entre 1000 et 1200€ par mois sans bonus, pour 230 heures de travail et un avenir hasardeux devant lui ».

Le dernier témoignage proposé par le magazine est qualifié de plus philosophe : « Les salaires varient au cas par cas, il est donc difficile de tirer de
conclusions trop générales. Mais on peut que l'industrie du jeu vidéo
paie suffisamment mal pour vous faire regretter d'avoir décidé votre vie à ce média. Quelques rares élus plus talentueux que d'autres peuvent
survivre de leur métier. Et quelques-uns encore plus rares peuvent en
vivre vraiment
».

 

Numericity.fr