Manga de science fiction
totalement gore et barré, Gantz a su faire son bout de chemin et a
était capable d'atteindre un certain succès (en général seulement
possible pour un shonen plus grand public) grâce à un scénario et
une intrigue maitrisé. Encore mieux, la série vient d'avoir
l'honneur d'être l'objet d'une adaptation « live » au
cinéma, prévue pour être une trilogie avec des moyens plutôt
correct pour un film Japonais.(Comme ce qui a pu être fait pour
Death note).

J'ai pu mettre la main sur
la version avec voix anglaises du film, qui suit le scénario du
manga jusqu'à la fin de la troisième mission du groupe contre les
statues géantes de démons dans le temple (là où l'anime
s'arrête). Ce premier épisode dure 2h10, et comme vous pouvez
l'imaginer il s'agit d'un gros travail de simplification et résumé
de l'histoire. Tout en restant fidèle à l'œuvre d'origine,
autant au niveau du design, de l'histoire, que des personnages, on ne
peut s'empêcher de pester devant les coupures effectuées qui
rendent l'histoire vraiment trop simpliste et rapide, dénué de pas
mal de son charme d'origine. Le coté coquin est sévèrement
censuré, et le gore aussi dans une moindre mesure. Le film est à
mon avis sans grand intérêt pour quelqu'un qui ne connaitrais pas
l'œuvre originale.

 

Les acteurs jouent plutôt
bien, et on reconnaît tout le monde sans trop de soucis, mais les
dialogues et les émotions sont vraiment en dessous de ce qu'ils
devraient être, sentiment sans doute amplifié par le doublage
anglais assez douteux. Les relations entre les personnages sont mis
en scène avec le temps nécessaire à les rendre cohérentes, mais
l'intrigue générale sur Gantz et son fonctionnement est vraiment
trop simplifié pour être aussi philosophique et choquante que celle
du manga.

Les combats sont
fidèle à ceux crée par
Hiroya Oku, (ennemis,
costumes,armes...) mais manque cruellement de pêche et d'intensité.

 

Bref impression mitigé, il est vrai
qu'il n'est jamais facile d'adapter un manga en film, même avec
beaucoup de moyen (Dragon Ball par exemple), vu la tournure épique
que va prendre l'histoire par la suite, on se demande si le
réalisateur sera à la hauteur du défis.