Les vieux de la vieille du jeu vidéo connaissent tous Kendy, journaliste pour les magazines: Joypad, Joystick, PlayStation Magazine, Playkids, Gaming et Gameblog.fr. Cet autoproclamé inventeur du "DTC" est également un jeune vidéaste qui fait ses classes à travers des court
métrages muets mais terriblement esthétiques. Rédacteur, dessinateur,
vidéaste, bref quelqu'un de très créatif et prolifique ! Je ne peux que
vous conseiller d'aller jeter un coup d'oeil à son travail. Et même les
deux yeux. Si si, les deux. Extraits choisis de l'interview, que vous pourrez retrouver en version complète sur http://www.flashforward-leblog.tumblr.com


A: Tes strips à Gameblog font la plupart du temps référence à la culture "gamer", d'où une vraie contrainte pour la narration. Quelles sont tes astuces ?

K: Oui je suis obligé de prendre en compte
l'univers du jeu vidéo sans être trop à la pointe pour ne pas être trop
hors sujet pour les néophytes. C'est pour cela qu'en général je ne parle que de jeux connus. J'ai des amis qui ne jouent pas et qui rigolent en
zyeutant mes strips. C'est donc que ce paramètre fonctionne. Ou pas. De
toutes façons, je ne me prends pas la tête, je fais les choses
simplement. Et si cela ne fait pas rire tant pis, cela ne fait que
sublimer ma médiocrité, ce qui est déjà drôle en soi.

 

A: Quelles sont tes principales sources d'inspiration ?

K: La musique. Elle est génératrice d'images
lorsque l'on ferme les yeux. Elle est capable de faire passer des
émotions de manière directe, sans fioriture. Ensuite il y a la bande
dessinée. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire du fait de
mon atavisme asiatique, je suis plus branché par les Comic Books US que
les mangas.

A: On voit que tu collabores souvent avec Salomé de JunkFlood, c'est un peu ta nouvelle muse ?

K: Oui je dois le reconnaître, c'est devenu
ma muse ! En fait c'est un coup de cœur réel pour une fille talentueuse, drôle, intelligente et dotée d'un second degré fabuleux. Dès notre
première rencontre on a beaucoup rigolé avec nos histoires de caca. J'ai déjà filmé d'autres filles mais ce que j'aime chez Salomé, c'est qu'en
vidéo je vois la même fille qui est dans la vie réelle. La plupart des
autres filles perdent leur naturel devant la caméra en faisant trop la
belle ou en cherchant juste à séduire l'objectif. Avec Salomé, il n'y a
pas d'escroquerie sur la marchandise. Elle n'a que 22 ans et fait de la
guitare, du journalisme, de l'animation télé... Et encore ce n'est que le
début ! Cette fillette ira loin dans la vie j'vous dit !

 

La suite sur mon blog !