Comme vous le savez  tous à l'heure actuelle, le PSN est en
"maintenance" suite à une attaque externe menée à l'encontre du
réseau de Sony depuis le mercredi 20 au soir.

 

Avec un bon nombre d'informations plus ou moins
justifiées et/ou confirmées, comme une possible fuite des coordonnées bancaires
des personnes ayant déjà acheté sur le PSN, une question commence à se murmurer
sur toutes les lèvres des gamers et gameuses : est-il possible de faire
confiance aux grands du jeu vidéo qui manipulent nos données (très)
personnelles et qui sont à la merci de simples hackers ?

Il semble que les craintes déjà évoquées chez les
gamers d'aujourd'hui en ce qui concerne le jeu dématérialisé (pas de preuve
d'achat, pas de prêt, pas de revente, etc.) ne sont pas prêtes de s'estomper
avec les évènements actuels. Mais je m'aperçois que j'oublie une crainte des
plus importantes : la perte de données et la crainte de divulguer ses
coordonnées de carte bancaire sur internet. Et il faut dire, qu'on ne peut pas
donner tort à ces gens là...

Certains diront que Sony n'y peut rien. Ok. Mais
un grand groupe tel que Sony devrait être prêt à réagir à une telle attaque,
surtout que la communauté de hackers, à savoir les Anonymous ne sont pas
non plus apparu pour la toute première fois le 20 au soir, et avait déjà averti
Sony d'éventuelles représailles en rapport avec le procès de GeoHot.
Premier coup de semonce qui aurait dû alerter les têtes pensantes japonaises...
Selon toute vraisemblance, que nenni !

 

Plus grave encore : l'avenir du jeu vidéo. A
l'heure de parler de OnLive et autre  branlette du genre, cela me
fait doucement glousser. Jouer à des jeux vidéo directement hébergés sur un
serveur à l'autre bout de la planète, ça a de quoi séduire, surtout quand on a
plus besoin de console pour y jouer. Mais voilà, et si ? Et si les serveurs
étaient  en maintenance, coupant la possibilité de jouer à tous les gamers
du monde entier (je m'emballe) ? Et si les serveurs étaient attaqués ? Et si
les serveurs étaient en maintenance ? Outres les déconnexions intempestives de
certains FAI, le fait que tout le monde ne bénéficie pas du haut débit, ou les
gamers qui n'ont tout simplement pas internet, j'ai envie de dire vive le
dématérialisé ! Bon, certes, on en est pas encore là, et je suis d'accord avec
vous. Je m'emporte. Mais tout de même, la réalité peine parfois à atteindre les
têtes pensantes des (chefs d') entreprises. Ok, une grande majorité de gamers
qui possèdent une console de salon l'ont également connecté à internet, mais
"majorité" ne veut pas dire "totalité".

 

Ajoutons à tout cela le maître mot de tout ce
joyeux bordel : la sécurité des données ! N'oublions pas qu'une des
raisons négatives invoquée par les gamers sur la dématérialisation du jeu est
la perte de données, liée au disque dur ou autre, et la peur de ne pas pouvoir
rejouer au jeu acheté aujourd'hui sur la prochaine génération de console. Peur
plus que justifiée.

 

Et arrive (enfin) le summum de l'histoire : le
hack
. Céder vos coordonnées bancaires pour acheter sur la plateforme de
service en ligne de votre console est un des choix possible, avec l'achat de
carte prépayée à acheter en magasin. Mais le but de la dématérialisation
n'est-elle pas de ne pas bouger de chez soi ? d'accéder le plus rapidement
possible à un contenu jamais à court de stock ? Et si la dématérialisation
profitait aux gens mal-intentionnés capable de pénétrer un système informatique
d'une gigantesque multinationale telle que Sony ?

L'avenir du jeu vidéo et plus particulièrement
du tout dématérialisé est plus que jamais remis en cause à l'heure actuelle.
Tiens, ça me rappelle une certaine histoire de nucléaire ça...