Ah la nouvelle année. Le temps venu pour des pseudo-résolutions qu'on tiendra 15 petits jours avant de reprendre une routine somme toute normale et bien mérité. Mais la nouvelle année, c'est aussi faire le bilan de l'ancienne, avant de se consacrer à corps et âme à celle qui nous attend. Pour ma part, y'a du challenge à relever en 2013, mais avant de faire partager cela dans un prochain article, petite rétrospective ! 

2012 : L'année du changement et des rencontres !

Pour ceux qui me connaissent, je suis un grand aventurier, un peu casse-coup et qui a passé près de 3 ans à me balader un peu partout sur cette bonne vieille terre. De la Muraille de Chine au grand Bush Australien, en passant par le froid polonais, j'ai baroudé autant que faire se peut. Mais en 2012, il n'en fut rien, finito, retour à la casba, devant mes consoles, mes bouquins et la bonne gastronomie française...

Un retour qui tourna une page et en ouvra une nouvelle, celle de Paris et Gameblog ! Car si y'a une chose que je retiendrai de cette année là, ce sont mes rencontres. Ici pas d'aborigènes ou d'ethnies très lointaine, juste des gens, comme moi, qui aime le jeuxvidéo et le partage. Si ces rencontres ont débuté avec le célesto-cosmique JulienC, je dois saluer également mon compère Waylander, premier Gameblogeur rencontré IRL. S'en suivit un tas de gens plus sympathique les uns que les autres comme Kaminos, Bbali, Joniwan (mon petit enfant de Noël), Seblecaribou ou encore Tcho bilout. De chouette rencontre et qui me confirme, comme si y'en avait besoin, que cette communauté déboite !!! (si vous permettez l'expression de jeun's.)

"Plein de nouveaux copains avec qui jouer, Yipikai !"


2012 : Des attentes assouvies, pas mal de surprise et quelques déceptions 

Les surprises

Mais 2012, ce fut aussi du jeuxvidéo, cette passion qui me coûte tant. Je ne peux pas dire qu'elle fut désuette de petites perles. Si j'aurai passé énormément de temps sur le PC, c'est avant tout sur portable et ma chère PS Vita que je dois livrer mon coeur. Car c'est certainement elle qui m'aura le plus surpris au fond. De Janvier à Décembre, elle m'aura accompagné partout et tout du long, tel un fidèle compagnon toujours prêt à vous surprendre. Gravity Rush, Persona 4 The Golden, Uncharted Golden Abyss, Gundam Seed Battle Destiny, Project Diva F, et bientôt Virtue's Last Reward, Ô portable de mon coeur, je te bénis pour le plaisir secret que tu me procures. 

Mais 2012 c'est aussi du PC comme je le disais, et là nul besoin de vous rappelez mes GOTY, bien que prématuré compte tenue de ma révélation vidéoludique qu'est 999. Mais qu'à cela ne tienne, Halo 4, Far Cry 3 et Dishonored méritait également mes louanges tant ils m'ont procuré un plaisir coupable.

 

Les attentes comblées 

Si j'ai joué à des jeux que je n'attendais pas, j'ai également pu assouvir des attentes interminables, à commencer par Journey. Sortie récemment dans une jolie version boite (pourvu également de Flow et Flowers), j'ai pu enfin mettre la main sur cette perle dont tout le monde recensait la beauté. Et c'est sans surprise aucune, mais avec un regard béhat, que je me suis épris du titre de thatgamecompany. Véritable ôde à la beauté, Journey c'est un peu le récit de ma vie, tout du moins sur ces dernières années. Un pauvre être largué au beau milieu de nulle part, qui avance au feeling. Si l'aventure fut courte, elle n'en fut pas moins intense, et diantre que j'en ai redemandé de cette aventure !

L'autre jeu que j'attendais impatiemment, c'est bien Fire Emblem : Awakening. Comme beaucoup, j'aime le J-RPG, mais ce que je préfère encore plus que le J-RPG, c'est le J-T-RPG, et si Disagea à sa gamme de fan hardcore, mon Tactical à moi, c'est Fire Emblem, et là Intelligent System a fait du sacré bon boulot. Difficile, avec un gameplay aux petits oignons et des nouvelles possibilités offertes, FE: Awakening s'affiche sans souci comme un titre d'exception, et il mériterait milles éloges tant il est riche et exigeant. Vivement 2013 pour mettre les mains sur la version européenne.

 

Les déceptions 

Je ne pourrai aborder également un bilan sans parler de mes déceptions et à commencer par Assassin's Creed 3. Je ne peux pas dire que j'étais un fan absolu de la saga éponyme de Desmond Miles. Pour autant, Assassin's Creed 2 m'avait vraiment mis une petite baffe en son temps, et j'osais croire que ce 3ème opus aurait pu réitérer le succès de son ainé. Bah c'est raté. Buggué, mal-joué, incohérent et diablement frustrant, cet AC3 là, moi j'en veux pas. Dans cette catégorie "J'en attendais beaucoup mais surement trop", je dois également pointez un peu Mass Effect 3. C'est pas tant dans son final (Ô combien accablé), que pour son gameplay, devenu ultra dirigiste, que ME3 m'a déçu. Se voulant davantage action, il peine malgré tout à rivaliser avec des ténors comme Gears of War. Bon j'ai quand même fait deux grosses parties de cochon, mais mince, pourquoi tout orienté action ?

 "Run, you son of a bitch !"


En conclusion, 2012 aura été immensément riche. Autant sur le plan personnel, professionnel que passionnel ! J'ai rencontré des gens super chouette, fini des études super chouette, et joué à des jeux super chouette. J'aurai pu donc tout naturellement conclure en disant que ce fut une année super chouette (vous aussi vous aimez ce mot ? Super chouette ?). Mais au final, ce que je retiendrai, c'est que si 2012 fut folle, je ferai tout pour que 2013 le soit encore plus. Car des horizons nouveaux se dessinent, des rencontres sont promisent et puis y'a un tas de jeux qui vont nous faire vibrer toute l'année, et ça, c'est super chouette !