Shift
2 Unleashed sort ce vendredi, difficile de ne pas le savoir avec le
lancement de la campagne médiatique et publicitaire autour du titre.
Un jeu qui séduit avec sa liste de beaux circuits et de belles GT
sur-vitaminées. Comme les fans du genre le savent, la grande
inconnue concerne le gameplay, qui se veut très simulation. Oui mais
voilà, il se pourrait que l'on observe de grandes déceptions sur ce
point puisque GTPlanet, les leaders mondiaux en ce qui concerne
l'actualité sur Gran Turismo, mais aussi sur quelques autres titres
de la simulation, ont pu tester le jeu lors de la présentation
organisée par EA aux Etats-Unis.


Avant
de livrer son verdict sur cette première prise en main, Jordan,
administrateur et créateur de GTPlanet, précise les conditions dans
lesquels il a testé le jeu.
«J'ai
essayé Shift 2 sur un PC avec un Logitech Driving Force GT.
J'ai joué exclusivement en physique ''Elite'', sans aucunes aides à
la conduite (à l'exception de l'ABS). Mais les impressions peuvent
être différentes suivant les volants.»
Il rappel également que Colin Blackwood (Electronic Arts) avait
déclaré que l'objectif principal de ce second Shift était de se
diriger vers une simulation ultra-réaliste.
«Avec
Shift 2 Unleashed, nous cherchons à redéfinir les simulations de
courses afin que les fans puissent se rapprocher le plus possible des
sentiments réels de la course. Le jeu incarnera toujours les
valeurs fondamentales de Need for Speed, mais nous voulons que Shift
s'établisse comme notre simulation de course clairement définis.»


Le
jeu s'auto (vroooom...)-proclame ''LA simulation ultime''...Un peu
osé quand on voit le premier opus, et quand on veut s'attaquer à
GTR, iRacing, rFactor, Gran Turismo ou Forza. Et cela est vite mis à
mal par Jordan dès le début de son récit :
«Si
vous attendez de ce jeu qu'il vous fasse retrouver ce que vous
ressentez en jouant à Gran Turismo ou à votre simu' PC préférée,
alors oui, vous serez déçu. Si vous recherchez à vous amuser, à
avoir un jeu de course immersif, alors récupérez-le et commencez à
jouer, vous allez vous régaler avec.»
Ca la fout quand même mal pour ''LA simulation ultime''. Avant de
rentrer dans le vif du sujet, il parle du lineup de voitures : «
Jetez
un œil sur la liste complète des voitures et vous trouverez
Caterham, Porsche, Alpina, Radical, les classiques M3, la nouvelle
Pagani Huarya et presque toutes les autres voitures de sport modernes
que vous attendez.»
C'est
clair que si le la liste est bien moins conséquente que GT5,
quantitativement parlant, elle explose tout de même GT5, même si
Ferrari n'est pas présent : une très grosse partie des voitures est
de 2010 ou 2011...! Polyphony devrait en prendre de la graine...De
plus Jordan poursuit en précisant qu'
«elles
disposent toutes d'une vue intérieur entièrement modélisée et
peuvent toutes être améliorées en transformant la voiture en
''Race-Spec''. Les dégâts sont très impressionnants, avec du verre
cassé, de la tôle froissée, des panneaux de carrosserie amovibles,
et des roues arrachées dans des chocs violents. Les graphismes -du
moins sur la version PC- sont parmi les meilleurs que je n'ai jamais
vu.»
La
liste des circuits est aussi très alléchante : le sublime Spa, le
dangereux Nürburgring, le Bathurst fait pour ceux qui en ont dans le
calbute, le Road America made in USA...Là aussi, le bébé du studio
japonais, référence sur les consoles (puisque je joue sur PS3, je
n'ai pas de PC assez puissants pour faire tourner les jeux
d'aujourd'hui) est cloué sur la grille de départ.


Mais
l'aspect graphique et le contenu ne suffisent pas à faire une
simulation. Et au niveau du gameplay, là, ça fait mal...
«Il
y a beaucoup de discussions autour du mode physique ''Elite''
introduit dans Shift 2. Malheureusement, je n'ai pas trouvé cela
particulièrement difficile au volant. Avec le Driving Force GT, on
sentait souvent que les voitures ''flottaient'', comme si c'était
difficile de garder la voiture droite. Mais c'est un souci de moins
grande ampleur avec les vieilles voitures, plus lourdes, qui
fournissent une expérience de course plus gratifiante. Il est
difficile de sentir où sont les pneus en terme de grip. J'ai
également trouvé qu'il y avait un manque général de survirage
dans les mode de physiques, notamment pour les voitures puissantes et
les voitures propulsions. Par exemple, j'ai pris une Shelby Cobra 427
à Road America avec des pneus de série, et c'était difficile
d'avoir du survirage. J'ai eu la même chose en testant la Corvette
C6.R et beaucoup d'autres voitures.»


Voilà
qui n'est vraiment pas rassurant. Ce Shift 2 a beaucoup de points
positifs pour sur-classer la concurrence, mais le plus important, le
gameplay, semble bien en dessous de ces rivaux. Maintenant il ne
reste plus qu'à tester tout ça par soi-même. Il est possible que je puisse
avoir le jeu dès jeudi, si c'est le cas dès que je rentre du taff
je mets la galette dans ma PS3 qui prend la poussière et j'essaye
tout ça. En espérant ne pas être trop déçu. Je pense également
faire un test très détaillé et très ''perso'' ce week-end, et donnerai
mon avis sur le jeu qui reprend un championnat que j'affectionne et
que je connais très bien...

Source
de l'article : GTPlanet

Traduction
faite par mes soins.