Autant se le dire, à quelques exceptions près, cette saison ne nous aura pas offert de grandes surprises, ni de concept fort. On attendait donc tous plus ou moins Awake qui au travers de ses bandes-annonces avait réussi à attiser notre curiosité. Après une post-production chaotique, qu'en est-il vraiment de ce pilot qui introduit la nouvelle série lorgnant du côté des Lost et autres Fringe ?

Plaçons déjà Awake dans son contexte. Et autant dire que ce n'est pas simple. Le show raconte l'histoire de Michael Britten, inspecteur de Police qui après un accident de la route commence à vivre un étrange phénomène. Il navigue en effet entre deux réalités bien différentes. Dans l'une, son fils est décédé et il doit gérer le deuil avec sa survivante de femme. Mais dès qu'il s'endort, le flic ouvre les yeux sur un monde où c'est sa compagne qui est morte dans l'accident et non son fils. Dans ces deux univers parallèles il est flic et mène des enquêtes. Celles-çi lui feront bien vite comprendre que chaque face de son "don" pourrait  être plus liées qu'il ne le croit. Pour ne pas se perdre, Britten va donc porter un bracelet dans chaque univers. Rouge pour celui de sa femme et vert pour celui de son fils.

Vous l'avez donc compris, Awake part d'un pitch très complèxe. Et bien au visionnage du premier épisode le constat ne s'arrange pas : Bien suivre et comprendre les tenants et les aboutissants de chaque réalité n'est pas facile du tout. D'autant que les changements ne s'en tiennent pas à sa famille. Du côté rouge (sa femme vivante) il est en équipe avec un bleu nommé Efrem Vega et du côté vert (son fils vivant) il est toujours secondé de son partenaire et ami Isaiah Freeman. On navigue donc constamment d'un monde à l'autre, d'une enquête à l'autre, tout en suivant en arrière-plan les questionnements de Michael et sa façon de gérer ce pouvoir avec ses deux psys, un dans chaque réalité, qui le persuadent que c'est bien le côté rouge le vrai et vice versa.

Mais si l'univers développé par la série est difficile d'accès, il est toutefois passionnant car il aborde le thème du deuil à travers de multiples facettes. Il se dégage une véritable émotion de ce premier épisode, avant tout grâce à la formidable performance de Jason Issacs qui restitue parfaitement le paradoxe de son personnage, à la foix heureux de pouvoir vivre avec les deux personnes qu'il aime le plus, tout en ayant du mal à gérer ce qui ressemble à de la folie. Car la force d'Awake réside dans son mystère. Quel monde est le vrai, Britten est-il juste fou ou réellement doté d'un pouvoir unique ? Toutes ces questions semblent assez solides pour nous tenir en haleine à la manière d'un Lost, tout en jouant sur les réalités comme Fringe. Le côté hybride de la série lui confère un rythme et une ambiance presque hypnotisante qui sont assez rares en ce moment sur les networks.

Mais tout n'est pas parfait dans Awake. Si son concept est fort, le show semble emprunter une route pas tout à fait réjouissante. Il semblerait en effet que l'aspect procedural ait une place aussi voire plus importante que le fil rouge mystérieux de l'histoire. Dans cet épisode les enquêtes permettent de comprendre que les réalités sont plus liées qu'on ne le pense, mais à la longue il faudrait voir à ce que la série ne soit pas juste un ersatz des centaines de cop shows qui envahissent nos écrans avec la plus valûe de la double réalité. Mais ne faisons pas un procès d'intention à la création du talentueux Kyle Killen (La tristement célèbre Lone Star) qui est en plus secondé par le génial Howard Gordon (Homeland. Rien à ajouter).

Awake est donc un très belle surprise de cette morne saison séries. Un concept très original et intéressant, de brillants acteurs et des possibilités narratives multiples avec en plus de l'émotion et l'intelligence de thèmes rarement abordés, du moins sur les networks. Reste à voir si le show d'NBC tiendra la longueur, si l'aspect procedural ne viendra pas le rendre plus classique qu'il ne devrait l'être et si, plus pragmatiquement, les scénaristes ne vont pas eux même s'emmêler dans ces deux univers qui ont vite fait de pouvoir les embrouiller. En tous les cas, ce pilot arrive à convaincre et laisse avec pas mal d'espoirs. On attend la suite.