Attention cet article peut contenir de légers Spoils.

Au début des années 2000 la télévision et l'art de la série télévisée a fait sa révolution en donnant naissance à des oeuvres intemporelles telle que The Sopranos, The Wire, The Shield, ou encore 24. Mais suite à la folie d'un début de siècle bourré d'ambition, nombreux sont ceux qui ont noté une crise de l'imagination et de la qualité à la télé. Finalement sans être aussi extrêmiste, je rejoins assez cette opinion qui dit que les séries c'était mieux avant. Mais une série a changé la donne, cette série à redonné à cette décennie son minimum syndical de chef d'oeuvre. Cette série c'est Breaking Bad.

Première originalité de la série de Vince Gilligan, sa chaine. En effet, Breaking Bad est diffusé sur AMC, une chaine qui il y'a encore quelques années n'était bonne qu'à diffuser de vieux films. Mais AMC commençait à avoir des ambitions sériephiles il y'a environ 5 ans. Première série originale de la chaine : Mad Men. On aime ou on n'aime pas, Mad Men reste quand même un véritable phénomène encore aujourd'hui. Et bien décidé à continuer sur sa lancée, la petite chaine qui monte (pas M6 hein) met la main sur le pilot d'un scénariste en pleine galère depuis la fin de X-Files dont il fut le scénariste et le producteur. Gilligan a effectivement mit un bon bout de temps et a essuyé de nombreux refus avant de pouvoir vendre sa série. Et le résultat est là, explosif, génial, boulversant. La série raconte l'histoire de Walter White un professeurd de chimie banal, un homme banal, un mari et un père aimant mais banal. Toute sa vie est banale jusqu'au jour où il apprend qu'il est atteint d'un cancer des poumons et qu'il va mourir. Pour ne pas laisser sa famille dans la mouise après sa mort il décide de pimenter sa vie en préparant de la métamphétamine, de la drogue, de la vraie, de celle qui détuit les gens et les met en miettes. Mais vous vous en doutez, on ne devient pas un dealer respecté sans quelques accros surtout quand on a son beau-frère agent des stups et qu'on se trimballe un associé tête brûlée.

Il y'a plein de raison au succès de Breaking Bad mais la première qui vient en tête c'est son héros : Walter White. Et son interprète, le gigantesque Bryan Cranston plus connu sous le nom du "père de Malcolm". Avec ce rôle Cranston rentre dans la lignée des Gandolfini, des Chiklis ou des Michael C.Hall. Il donne à son personnage d'homme à la dérive atteint d'un cancer grave du poumon une humanité, une justesse et parfois une cruauté qui laisse bouche bée. Ce type est un génie et aura marqué l'histoire de la télévision. Il faut dire qu'il est très bien servi niveau casting. Jesse Pinkman, attachant personnage de petite frappe lui aussi complètement paumé, interprété par un Aaron Paul qui semble être né pour ce rôle, Hank Schrader, beau-frère de Walt et agent des stups (vous voyez le topo?), Skyler White la femme très émouvante de Walt, celle qui le soutient dans son épreuve tout en subissant sans comprendre la nouvelle vie de son mari ou encore Marie, la soeur de Skyler et femme de Hank, au caractère bien trempée. Tous ces personnages, campés par de superbes acteurs offre à la série une consistance que seuls les comédiens peuvent offrir et on peut dire que Breaking Bad a un casting sans faute. Et attention, il n'y a pas que les personnages principaux qui vont vous retourner la cervelle, le show bénéficie d'une galerie de personnages secondaires fantastiques au fil des saisons. Le meilleur et le seul que l'on citera pour ne pas spoiler sera Tuco, ce baron de la drogue qui fera affaire avec Walt et Jesse. Il donnera lieu à quelques épisodes d'une tension incroyable. Et quand on a une équipe pareille on se retrouve avec 3 Emmy d'affilé pour Cranston et un Emmy du meilleur second rôle pour Aaron Paul.

Breaking Bad c'est aussi un rythme particulier. Il faut l'avouer la série est lente, souvent à raison, parfois à tort. La série prend son temps et développe ses situations à sa vitesse. Ce qui pourrait être un défaut se révèle être la plus grande force de la série, car cette lenteur renforce les explosions de violence et les évènements qu'on attend rarement. Car Breaking Bad est une expérience physique, c'est un drame qui vous prend aux tripes et qui vous laisse à la fin littérallement lessivé. Les scénaristes ont une science de la tension et du suspense qui laisse admiratif. Ce rythme très lent donne finalement lieu à des épisodes comme celui dit de "la mouche" dans la saison 3 qui pose son pitch et nous donne l'impression de se foutre de nous mais qui au final est un des épisodes les plus bouleversants et les plus intelligents de la série. Attention, il faut quand même être honnête et avouer que les scénaristes sont bien conscient de la qualité de leur tempo et en abuse parfois. Quand on sait ses qualités on les appuie un peu trop.

Enfin Breaking Bad a une qualité que peu de séries ont : Elle se bonifie. Quand la plupart des shows déclinent petit à petit au fil des saisons, elle, devient de plus en plus intense pour nous laisser sur une saison 3 magistrale, un monument de la télé. C'est la marque des grandes séries. La saison 5 des Sopranos et la meilleure de la série, et la saison 7 de The Shield est un chef d'oeuvre aussi. Ici la saison 1 est très bonne et introduit tous les enjeux, la saison 2 est superbe avec de grands moments de tension (Tuco) et la saison 3 achève avec tout ce qu'on peut rêver de la série avec des personnages arrivés à maturité et un malheur qui se répend dans toute la famille de Walt. Un Walt qui laisse d'ailleurs de plus en plus sortir sa part d'ombre, son passager noir à la Dexter, fruit d'années et d'années de frustration. On attend la Saison 4 pour Juillet avec une impatience indéscriptible !

Au finale, Breaking Bad est un chef d'oeuvre qui redonne foi en la télé, une série viscérale qui est une expérience physique et psychologique. Breaking Bad c'est une claque dans la gueule, Breaking Bad c'est une source de réfléxion énorme, Breaking Bad c'est émouvant, drôle, violent, cruel. Breaking Bad est la meilleure série depuis 10 ans. Si ce n'est pas déjà fait foncez, foncez la voir et dites m'en des nouvelles. C'est un indispensable des sérievores et des casuals de la TV. Tout le monde doit voir ça. Tout le monde.

                                                                             ------------------------------------------------