Attention ça spoil !

Reprenant là où la précédente saison s'était terminée, Breaking Bad revient sur l'assassinat de Gale par Jesse. L'épisode se concentre sur la crainte des conséquences de cet acte. De leur côté Skyler, Hank et Marie n'ont pas le droit à beaucoup d'attention même si on retrouve Hank très mal en point et Skyler s'inquiètant pour son ex-mari.

Je ne vous apprends rien, la passion est une chose magnifique. Elle coule dans nos veines tous les jours et fait finalement partie de nous. Et pourtant de temps en temps, la passion s'emballe, le coeur aussi et on retrouve les frissons qu'on aime tant. Breaking Bad m'apporte ces frissons. L'excitation et la frustration d'une fin de saison et l'attente de la nouvelle. L'attente a pris fin ce soir pour moi et retrouver l'univers de Vince Gilligan est un bonheur absolu.

Comme beaucoup, j'avais cru à un twist à la fin de la saison 3. Cette image d'un Jesse hésitant à abattre l'innoncent Gale. Pourtant Gillian avait affirmé en interview qu'on était tous des blaireaux et qu'il n'y avait pas de suspens outre mesure. Mais il est pas con le Vince, alors il commence sa nouvelle saison avec une intro magistrale. Magistrale car quoi qu'on en dise, elle prolonge l'attente, l'étend, comme tout le reste dans la série. Mais magistrale car elle rajoute à la dramaturgie de la situation. Finalement Gale a lui même causé sa perte en poussant Gus à rencontrer Walter. Jusqu'au bout Gale aura l'image d'un innoncent emporté dans le torrent d'évènements qui le dépassent. Directement après le générique, l'attente prend fin, Jesse a tiré, il est sauf et se fait rattraper par l'homme de main de Gus et ne résiste pas une seule seconde. C'est le point le plus intéressant de cet épisode. Le meurtre de Gale est un tournant majeur qui change complètement tous les personnages et leur destin. Jesse est brisé, tout l'épisode il restera muet, l'air ailleurs, le regard dans le vide. Jusqu'à cette scène dans le restaurant où il sourit, il mange. La question se pose alors de savoir si Jesse a accepté le fait d'être devenu un tueur ou alors est-il tellement détruit, qu'il ne ressent plus grand chose. Jesse est toujours un personnage passionnant, interprété par le génial Aaron Paul et cette saison, son évolution sera primordiale. De même pour Walt qui lui est complètement passé de l'autre côté. Il ne culpabilise pas et pense seulement à son "next move". Car l'échiquier est mortel et Walt sait qu'il faut avoir un coup d'avance pour ne pas mourir. Walter est devenu un criminel professionnel, c'est définitif.

Aussi étonnant que cela puisse paraitre, l'épisode ne tisse pas une intrigue haletante. Il ne se passe pas grand chose, l'action sort rarement de l'entrepôt et comme d'habitude les scènes s'étirent encore et encore. Mais le génie de la plume de Gilligan fait passer les 50 minutes d'épisode en un éclair. La tension, la violence terrible (Le meurtre est quand même horrible), l'humour noir, tout est là. C'est toujours rassurant après un an et demi d'absence. On peut juste regretter l'absence quasi total de traitement des autres personnages. Hank réapprend à marcher, est incontinent, Marie le soutient. Point. Skyler se rapproche de Walt en même temps qu'elle utilise des moyen illégaux pour rentrer dans la maison de celui-ci. Point. Mais cette saison va se jouer sur le changement pour Walt et Jesse, sur la bataille contre Gus, les autres personnages pourraient ne pas survivre à cela. 

Voilà donc un retour de grande qualité pour Breaking Bad. Toujours aussi lent, le rythme est pourtant toujours la grande force de la série. Car la tension est terrible tout du long et les explosions de violence en ressorte plus choquantes encore. Passionnant aussi, grâce aux mutations de Walt et Jesse. Le jeune homme est en train de sombrer à cause de son compère, il est détruit par ce qu'il a eu à faire tandis que White, lui, ne semble déjà plus y penser. Reste à voir maintenant comment la guerre entre eux et Gus va prendre forme et comment la lente glissade des deux personnages principaux vers les tréfonds de la criminalité aura une influence sur les autres. Breaking Bad is back !