Jesse, Gus et Mike se rendent au Mexique pour dévoiler au Cartel la formule si convoitée de la meth" de Walt. Walt qui de son côté se remet de ses blessures de la semaine dernière et rate l'anniversaire de son fils. S'en suit un face à face  entre le père et le fils. Skyler de son côté doit encore gérer le cas Ted, qui se rajoute à l'équiation déjà complexe des ennuis des White.

Depuis trois semaines maintenant, la série suivait une route assez glorieuse grâce à un rythme de croisière enfin trouvé et des personnages à l'ampleur nouvelle. L'épisode 8 nous avait même permis de voir une partie du passé de Gus qui trouve sa conclusion cette semaine. Dans cette saison moyenne d'une gigantesque série, on ne pouvait pas s'attendre à un épisode tel que celui qui fut diffusé hier sur AMC. Et quelle surprise !

Cet épisode est un condensé de la direction scénaristique choisie par Vince Gilligan pour cette quatrième année. Jesse est au centre de tout et le trio qu'il forme avec Mike et Gus est fondamental tandis que Walt est à la ramasse, en retrait et probablement même pas au courant de ce qui se joue au Mexique. La seule surprise est le retour dans un rôle consistant de Walter Jr. Alors qu'il avait été plutôt absent depuis le début, il revient cette semaine pour nous offrir un face à face avec son père de haute volée. Cet échange permet de voir tout le déssaroi de Walt qui n'est plus maitre de son destin et qui regrette ses choix. Junior a donc un rôle de soutient à son père qui fait toutefois plaisir et qui permet de voir tout l'attachement qui unissait Walt à Jesse. L'erreur de Walt qui confond son fils avec son partenaire est assez émouvante (et terrible pour le fils) et prouve que le duo était uni par des liens très forts qui risquent de ne plus refaire surface, d'autant que Jesse vogue déjà vers d'autres horizons.

Du côté de Skyler, sa storyline est toujours aussi peu intéressante et il est assez étonnant de voir que le petit suspense distillé avant la deuxième pub ne trouve pas de réponse dans la suite. Malgré tout, Ted pourrait être un problème majeur s'écroulant sur les épaules du pauvre Walt. La storyline des White est donc en marge du reste. De qualité dans l'ensemble, c'est malgré tout du Mexique que viennent les véritables frissons.

Car il faut bien le dire, tout est parfait dans la partie consacrée au trio Jesse-Gus-Mike. De la tension lors de la préparation de la drogue de Walt qui rappel les enjeux et les paris risqués des précédentes saisons au final dantesque chez l'ennemi juré de Gus que celui-ci retrouve après bien des années. Tout est passionnant, génial. Alors oui, il n'y a pas de véritable originalité dans la construction puisqu'encore une fois, ce suspense est le même que celui vu dans d'autres épisodes, mais le tout est tellement bien fait qu'on se prend encore au jeu. Et l"effet Breaking Bad" de faire son retour. Je suis sûr de ne pas être le seul à avoir expérimenté cet effet. Cette exaltation, cette excitation en fin d'épisode, ce sentiment d'avoir assisté à une démonstration parfaite de l'art télévisuel et l'envie irrépressible d'être à Lundi prochain. Le flashback ouvert dans l'épisode 8 trouve enfin sa conclusion, de la plus belle des manières, et l'épisode se referme sur une tension énorme avec un Jesse qui risque une nouvelle fois de ressombrer après avoir eu à tuer à nouveau. Le protégé de Walt passe de l'autre côté de la barrière et est clairement devenu un pilier de l'organisation de Gus.

Ce dixième épisode est donc un véritable bijou, qui rassure sur la capacité de la série à nous faire encore frissonner. La partie Mexicaine est euphorisante, attendue certes, mais tellement maitrisée qu'on retrouve ces sensations qu'on avait, il faut le dire, un peu perdu. Le rythme s'équilibre avec un aspect plus psychologique chez les White, tout aussi brillant avec en plus de l'émotion. Il ne manque plus que Hank qui n'a pas trouvé sa place dans les 45 minutes d'épisodes. Mais tout ce qui est déjà mis en place laisse présager une fin de saison et par conséquent une fin de série absolument merveilleuse. Breaking Bad n'est pas mort et comme je l'avais dit la semaine dernière, les précédents épisodes de la saison étaient une mise en place de l'explosion à peine aperçue cette semaine. Vivement Lundi !