Rongé par l'idée que Gus va tenter de le tuer d'ici peu, Walt sombre dans la paranoïa et décide de s'armer tout en préparant quelques alliances toujours dans l'optique de devancer l'invisible Gus. De son côté Jesse voit sa carapace se fissurer peu à peu laissant transparaitre la destruction de son âme après les derniers évènements. Dans le même temps, Skyler décide de ne pas attendre Walt et de prendre en main l'achat de la station de lavage tandis que Hank et Marie s'éloigne petit à petit, l'agent des Stups s'enfermant dans sa condition d'handicapé et dans sa passion pour les minéraux.

Breaking Bad est une série aux multiples facettes. Lors du Season Premiere de la semaine dernière, l'esprit était au huis-clos et à la mise à terme de tout le dernier pan de la saison 3. Cette seconde fournée est celle de la transition. Et je dois avouer que j'ai trouvé l'approche absolument formidable.

Tout d'abord cet épisode se base sur les personnages. On ne peut pas dire qu'un véritable arc majeur se dessine sortit de l'affrontement pour l'instant à sens unique entre Walt et Gus. Les scénaristes ont décidé de peindre le changement logique de l'état d'esprit des personnages après les différents drames de la saison passée. Tous sont sur une pente glissante, Walter étant celui qui aura tiré tous les fils menant à cette destruction globale, et on retrouve une troupe qui n'est plus la même. Construire l'épisode presque en case, chaque personnage évoluant de son côté est une excellente idée permettant de mieux se rendre compte des dégâts. Celui qui souffre le plus reste Jesse. Il faut dire qu'il n'a cessé d'être en première loge à chaque évènement terrible. Alors qu'en fin de premier épisode il donnait l'impression d'avoir accepté tout cela, sa carapace se fissure largement. Retrouvant ses vieux démons, sombrant dans la débauche et la fête, on découvre lors de la conclusion de l'épisode que la solitude permet à son esprit de le torturer avec les images du passé. Impossible de savoir ce qui le touche le plus dans tout ce qui s'est passé et le retour de Maria arrive un peu comme un cheveu sur la soupe.

Walter, lui, reste le personnage froid, sombre et calculateur qu'il semble définitivement être devenu. Malheureusement, ses calculs se font sur la base que Gus va forcément tenter de les tuer, lui et Jesse, et qu'il faut absolument le mettre hors d'état de nuire avant. A cause de son extrême paranoïa, Walt ne prend plus le recul qui lui est si familier et agis un peu sous le coup de la peur et je reste convaincu que son "move" avec Mike est une erreur terrible et un excès de confiance. Il en ressort que la placidité de Gus le place au dessus de Walter pour l'instant et que la guerre n'est déclarée que d'un côté. 

Les storylines secondaires de Skyler et des Schrader sont encore un peu en dessous, surtout à cause d'un manque d'exposition. Certes on note que Skyler est de plus en plus enclin à mettre le nez dans les affaires de son mari, mais ce changement d'attitude n'est pas encore assez affirmé pour passionner. Par contre, l'éloignement progressif de Hank et Marie est beaucoup plus touchant. Hank reste Hank et sous son air de gros dur il souffre terriblement de sa situation. Car son attitude envers sa femme s'explique selon moi par le fait qu'il ne voit maintenant plus en elle que la femme qui nettoie sa merde. L'humiliation constante de sa condition se traduit par un isolement dans une passion, en l'occurance celle des cailloux comme le dit Marie. Et je mets aussi un petit billet que le prof de réeducation de Hank va jouer son rôle dans la séparation du couple.

Voilà donc un épisode un peu spécial dans sa structure mais vraiment passionnant. Certes il manque encore la petite flamme qui brûlait dans le coeur de la série l'année dernière mais la peinture de ses personnages finalement tout nouveaux est accrocheuse. Rien ne sera plus comme avant et entre un Jesse détruit et un Walter parano, l'avenir du duo principal semble plutôt noir. Le potentiel est largement là pour nous offrir une nouvelle saison de folie, mais il va falloir voir à réunir un peu plus les personnages ensemble et à redonner plus d'espace aux personnages secondaires, surtout Skyler qui empreinte de plus en plus la voie tracée par son (ex-?)mari. Et en prime, on a le droit cette semaine à une petite séquence sur les zombies dans les jeux vidéos. Pour ma part je fais partie du clan Resident Evil 4 yo !