Jesse a officiellement sombré, il se plonge dans la débauche, la drogue, l'alcool et la fête et ne semble pas réussir à faire face à ses démons. Walt est un peu en retrait dans cet épisode et il est à nouveau relié à Skyler qui veut à tout prix acheter la station de lavage de voitures où Walt travallait au début de la série. Enfin, Marie retombe dans ses anciens travers et recommence à voler, certainement à cause du comportement de Hank qui vit mal son handicap. Hank va d'ailleurs probablement sortir de son rôle de gros con pour revenir dans la danse et menacer Walt.

Etrange début de saison pour Breaking Bad ! Etrange dans le bon sens du terme pour les deux premiers épisodes, et étrange dans un sens plus réservé pour cette troisième fournée. Pour de multiples raisons, la série semble avoir pris un tournant plus psychologique qui devrait s'estomper au fur et à mesure. Mais ce virage est difficile à manoeuvrer et la mauvaise gestion du rythme peut parfois faire mal, comme cette semaine.

Le premier constat est plutôt inquiétant. Ces trois premiers épisodes ne nous donne pas de véritable boussole scénaristique et il est impossible de deviner ce qu'il va réellement se passer d'important et quels sont les enjeux majeurs de cette année. Pour l'instant, les scénaristes ont décidé de s'attarder sur la peinture de ces personnages nouveaux, détuits à différents degrés et mettent de côté le face à face entre Gus et Walt et le changement de ce dernier en véritable criminel. Le principal défaut de cet opus est le choix de la répartition du temps d'exposition. Certes Marie souffre du comportement exécrable de son mari mais il n'était pas nécessaire d'en faire autant sur ses visites d'appartements pour arriver au fondement du problème qui est le retour de la manie de la soeur de Skyler de tout voler. Cette surexposition est d'autant plus injustifiée que d'un autre côté nous avons un Jesse qui s'étoffe et qui devient de plus en plus fascinant. Il l'a toujours été mais les blessures béantes laissées par les évènements de la saison 3 mériteraient un approfondissement. Le problème vient peut être du fait qu'il évolue seul, sans la décalage avec Walt. Le duo principal manque grandement à la série.

Mais la série a changé et dans le même temps, semble avoir mis de côté ses fondamentaux. On n'entend plus parler de drogue ou de meth et les personnages évoluent de façon solitaire. Sauf Walt qui se rapproche toujours plus de son ex-femme. Skyler semble en effet de plus en plus glisser sur la même pente que Walter et son acharnement a acheter la laverie auto de Bogdan pour blanchir de l'argent traduit un changement moral majeur pour le personnage. Le duo fonctionne plutôt bien mais la storyline manque trop d'intérêt et d'ampleur pour passionner tout au long d'un épisode. On aurait voulu des enjeux mieux dessinés et il n'en est rien. On reste dans le flou pour la suite des évènements.

C'est vers la fin de l'épisode qu'on commence à reprendre vraiment espoir. Car le fameux cahier de notes retrouvé sur la scène du crime de Jesse va effectivement jouer un rôle primordial en retombant dans les mains de Hank. Les menaces se font alors plus précises, plus dangereuses aussi et le retour d'un Hank plus combatif, courant sans le savoir derrière Walt est vraiment réjouissant. La suite s'annonce passionnante mais il faut avouer que les choix scénaristiques de cette semaine n'auront pas été les bons.

 Breaking Bad a changé, c'est un fait. Le duo historique n'en est plus un, la drogue est absente et l'aspect psychologique devient plus important. Dans l'épisode 2, la charge émotionnelle était parfaitement distillée et on subissait l'histoire et la peinture des personnages comme une claque. Cette fois, le rythme n'est pas bon, les storylines sans véritable intérêt et on manque d'indications précises sur les futurs enjeux des semaines à venir. Pas de quoi s'inquiéter à la vue de la fin d'épisode mais tout de même, il faudrait faire attention à ne pas souligner de trop les qualités du show, comme sa lenteur, qui demande un constant travaille d'équilibriste. On ne s'ennui pas mais on ne ressent rien de particulier, sauf pour Jesse, ce qui est rare pour cette immense oeuvre télévisuelle. Vivement Lundi pour voir la fin de cet étrange virage !