Skyler et Walt s'apprêtent à annoncer la nouvelle de l'achat de la station de lavage à Hank et Marie et mettent au point un véritable scénario pour faire passer le mensonge sur la provenance de l'argent. De son côté, Jesse continue de sombrer et son comportement commence à le mettre en danger, lui et Walt. Ce dernier à peur que Gus décide de se "séparer" de ce boulet. Enfin, Hank demande l'aide de Walt sur une affaire pas comme les autres. Celle qui obsède l'agent des Stups depuis des semaines : La traque d'un certain Heinsenberg.

Je ne vous cache pas qu'à l'écriture de ces lignes, un immense sourire squatte mon visage. Enfin ! Enfin Breaking Bad est de retour avec sa puissance scénaristique et son génie d'antant. Le démarrage en demi-teinte est déjà derrière et l'épisode de cette semaine est tout simplement merveilleux.

En effet, on retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série. L'humour, à tendance noire, la tension insoutenable et la plume experte de scénaristes à l'immense talent. Tout est là et pour la première fois depuis 4 semaines, l'histoire semble prendre une véritable direction. L'épisode commence avec une traditionnelle introduction plutôt mystérieuse. Qui sont ces deux hommes que Mike abat, et celui qui les envoi va t-il se rajouter à l'équation déjà complexe du match Walt-Gus ? Pour l'instant, impossible de savoir. L'intrigue commence donc véritablement avec une superbe scène entre Skyler et Walter. La préparation à l'annonce de leur achat d'une station de lavage de voitures offre l'occasion à l'ancien couple de se dire quelques vérités. Skyler commence à rentrer vraiment dans la partie, s'éloigne de la marge où semble par exemple coincé Junior et une véritable relation se met en place avec son ex-mari. C'est intéressant, intelligent et on sent Walt un peu exaspéré. On peut le comprendre tant son choix de devenir dealer pour subvenir aux besoin de sa famille à fini par tous les enrôler dans cet impitoyable univers. Il semble d'ailleurs que les personnages n'en faisant pas partie (Junior, Marie) n'aient plus le privilège d'intrigues intéressantes et de véritables exposition.

Mais le moment où tout s'emballe, où le génie explose, est celui qui finira par opposer Hank à son ennemi juré qui n'est autre que son beau-frère. La confrontation terrible de tension, couplée au fait qu'Hank ne sait pas qu'il a son Nemesis en face de lui rend cette scène grandiose. On retrouve aussi avec plaisir des numéros d'acteur hors du commun avec un Bryan Cranston comme toujours magistral. Dean Norris n'a absolument pas à rougir non plus d'ailleurs. Mais plus que le génie d'une scène, cette réunion offre une véritable image de ce que sera la suite de la série. L'étaut se resserre et le dialogue sur le film French Connection est lourd de sens. Bref, tout ce morceau d'épisode est parfait, tout simplement.

De son côté, Jesse est toujours légèrement en marge même si dans le dernier tiers de l'épisode le duo historique de la série se reforme un peu autours de ce qui a toujours fait leur communion : Les emmerdes. Jesse va tomber cette saison, j'en suis presque certain et son enlèvement en fin d'épisode promet quelques moments savoureux. La machine se met en branle et finalement, ce choix de mettre Jesse à part dans la distribution est judieux tant cela rajoute à la force de sa résignation. Il ne tient plus à la vie, il devient gênant pour Gus et donc pour Walt, l'enquête va vite mener à lui, il est seul donc il va tomber. Le personnage n'arrête pas de s'étoffer, Aaron Paul est un acteur qui tient de la perle rare et son rôle dans la suite des évènements sera primordial. Le virage qui semblait mal négocié dans les trois premiers épisodes est en fait réalisé avec un talent absolu. Ne pas douter du génie de l'équipe de Breaking Bad. C'est noté.

Le Breaking Bad qu'on aime est donc de retour. Et de quelle manière ! Bourré de tension, d'humour et offrant une perspective scénaristique pleine de promesses, cette quatrième fournée tient du génie pur. La lenteur un peu pesante des trois premières semaines redevient palpitante et génératrice de frissons, les personnages trouvent enfin une place et les complications, qui sont quand même le moteur de la série, reviennent en force. A mes yeux, la saison 4 a commencé cette semaine. Elle pourrait bien être explosive !