Walt est toujours très inquiet au sujet du sort de Jesse "enlevé" par Mike dans le dernier épisode. Celui-ci suit en vérité le bras droit de Gus dans la recherche de l'argent des deals, ce qui s'avère être un plan du grand chef. De son côté Hank lâche l'affaire en pensant que son Heisenberg est mort. Enfin, la station de lavage est officiellement la propriété des White qui en profite pour se rapprocher grandement.

Chaque Lundi nous attendons fébrilement l'arrivée du nouveau Breaking Bad avec l'envie de savoir ce qu'il va se passer. Surtout que le dernier épisode s'était terminé sur un petit twist sympathique. La saison continue donc sur la bonne lancée commencée la semaine dernière avec un épisode qui sans être grandiose, se révèle être d'une grande intelligence et accrocheur.

L'intro de cette semaine commence sur les chapeaux de roues avec une chevauchée incroyable de Walt qui plus que le destination finale, se révèlera importante grâce à un message téléphonique. De ce postulat de départ se dégage la qualité majeure de cette épisode qui sans vraiment continuer sur la route scénaristique tracée par le précédent épisode, donne du corps aux personnages au fil des 45 minutes. Car au final, Walt et Skyler vont se remettre ensemble dans cet épisode. Et le talent des scénaristes a été de tout de suite remettre Walt à sa place de personne en retrait, à l'écart même, d'autant que la station de lavage auto semble être le projet d'une seule femme. Walt redevient donc l'homme qu'il était et la fin de l'épisode nous montre que Heisenberg est devenu la personnalité principale de Walter qui ne supporte plus d'être dans l'ombre, d'être contrôlé. Au point de ramener le danger qui semblait s'être estompé. De même, Walt fait preuve d'une incroyable fidélité envers Jesse qui devrait à long terme le mener à sa perte.

Car Jesse subit encore une fois une storyline un peu faiblarde. Alors oui il y'a le "plan" de Gus que j'avoue ne pas avoir totalement pigé et il y'a surtout ce désir de vie retrouvé par le jeune homme qui fait plaisir. Mais dans l'ensemble, le rythme est mal géré dans cette partie faite de l'ennui de Jesse et du silence de Mike. Il y'a donc de l'agacement et de la frustration. Frustration que j'ai donc d'autant plus subie que je n'ai pas compris la conclusion de fin. Il faudrait que je revois l'épisode...

L'épisode tire donc ses qualités de l'intelligence de son écriture et de la psychologie des personnages qui changent encore et encore. Ce que je reproche c'est cette absence totale de direction dans l'intrigue même si le duel entre Gus et Walt prend de plus en plus forme. On reste accroché et passionné tout du long mais il manque un petit suplément d'âme qui fait la grandeur de la série et qui était présent la semaine dernière. Je pense que Hank est primordial dans la réussite de cette saison car son affrontement avec Walt est de loin l'intrigue la plus passionnante, le voir à nouveau dans la course fait plaisir.

Voilà donc un bon épisode pour Breaking Bad qui manque encore de génie. Certes il y'a toujours cette maitrise de la tension, des personnages et des symboles, mais je retrouve pas les frissons d'il y a un an et demi. La faute à une intrigue qui ne veut pas démarrer, à des storylines pas forcément passionnantes et un rythme de moins en moins maitrisé. Alors oui, le show reste supérieur à 90 % de la production actuelle, mais dans l'historique Breaking Bad, ce début de saison est le moins convaincant de son histoire.