L'heure fatidique du procès est arrivé, les témoins se relaient à la barre tandis que des flashbacks viennent développer un peu tous les problèmes de Hank et de son caractère. A côté de ça ? Et bien rien. Et c'est tant mieux.

Je ne cesse peut être de le répéter mais nous sommes en fin d'année pour les séries et Californication y est jusqu'au cou. En effet, la série à un format très étrange. Elle est composée d'épisodes de 25 minutes ce qui est un format sitcom/comédie alors que ses saisons ne comportent jamais plus de 13 épisodes ce qui est l'apanage des dramas usuellement. Nous en sommes donc à l'épisode 10 d'une saison de 12 épisodes et comme prévue les choses sérieuses ont commencé. Le fameux procès qu'on nous rabâche depuis le début de la saison arrive et l'épisode à la bonne idée de nous faire vivre un moment de rapprochement entre Hank et Karen avant celui-ci pour mieux dramatiser l'éclatement inévitable qui va suivre. Au niveau de la construction l'épisode a l'ingénueuse idée de raconter son histoire au travers de flashbacks. Mais attention, pas de scènes de saisons précédentes, on a affaire à des souvenirs inédits qui montrent bien le caractère complètement déjanté de Hank ce qui ne joue pas en sa faveur durant le procès.

Cette saison fut la plus sombre de l'histoire de la série et (re)voir ces moments qui respirent le Californication des débuts est un pur bonheur. Et même si Hank devait obligatoirement faire face à ses erreurs on a vraiment envie de retrouver cette esprit de taré qui faisait le sel de la série. L'épisode est donc fun, drôle ce qui est surprenant puisqu'on s'attendait plutôt à quelque chose de pesant et de dramatique. Mais l'humour n'enlève rien à l'intelligence de l'ensemble puisqu'au fond tout cela reflète l'esprit complètement détruit d'un homme à la dérive. Hank va mal depuis longtemps, il ne contrôle ni ses intincts ni ce qu'il est ce qui l'éloigne toujours des femmes qu'il aime alias Karen et Becca. Parfois émouvant dans sa peinture d'une déchéance, souvent drôle, nostalgique et pour une fois sans scène de sexe gratuite l'épisode est une totale réussite et remet la saison sur d'excellents rails après deux semaines ratées. Heureusement le procès se termine plutôt bien pour Hank même si les jurés peuvent encore être influencer par tous les autres témoignages même après celui de Mia qui finalement est d'un grand secours pour Hank. Il reste encore deux épisodes pour connaitre le dénouement de cette histoire qui semble encore une fois éloigner Karen de Hank.

A côté de ça, les histoires de Marcy (tout simplement absente de l'épisode !) Charlie, Stu et compagnie n'ont pas leur place dans cet épisode ce qui est pour le mieux puisqu'en temps normal elles ne sont pas intéressantes mais alors pendant le tant attendu procès ça aurait fait tâche.

Ce procès tant attendu donne donc lieu à un excellent épisode qui réuni tous les ingrédients du succès de la série d'hier et d'aujourd'hui. Un réussite qui donne envie de connaitre la suite de cette saison de rédemption pour Hank qui voit enfin la conséquence de ses actes.