(Attention cette critique contient des spoilers)

 

C'est la fin de la saison pour Californication et la sentance fut très clémente pour Hank. Pour fêter la bonne nouvelle tous ses amis et famille se réunissent pour un dîner ensemble. L'occasion pour Hank d'apercevoir son futur et de faire table rase du passé.

Ca y'est, cette saison 4 de Californication est terminée. Et de bien belle manière pourrait-on dire. Dans son ensemble, cette quatrième année est plutôt bonne même si ce Season Finale deçoit sur certains points majeurs de la fournée de 12 épisodes (seulement). Tout d'abord les scénaristes ont carrément balayé le verdict d'un revers de la main, faisant de celui-ci une anecdote alors que pendant toute la saison on s'attendait à ce qu'il soit primordial pour la suite. Ce n'est pas vraiment le cas et ils ne semblent pas ne pas avoir eu le courage de mettre Hank en difficulté. Ce point est donc largement decevant puisqu'on a l'impression d'avoir attendu pour rien.

Malgré tout, la décision du tribunal quand même bien cool permet à la série de nous offrir une scène d'un genre dont elle raffole : Le diner. Les scènes de repas entre amis ont toujours rimé avec moment de folie souvent culte. C'est encore le cas cette fois avec un gueuleton mémorable dans le plus pur esprit Californicationnienne (je suis masochiste le Samedi j'avoue). L'épisode est d'ailleurs clairement découpé en deux parties. La première qui dure du début de l'épisode jusqu'à la fin du grand n'importe quoi du diner est un moment d'humour et de folie, un moment de légerté qui rappelle les origines de la série. La seconde partie est elle plus mélancolique, plus à l'image de cette saison. Cette tristesse, cette nostalgie atteint son summum durant la scène en musique qui conclue l'épisode donc l'année. Pleine de symbolisme parfois appuyé, cette scène pourrait presque être celle de la fin de la série si on ne savait pas qu'une cinquième saison est prévue. Belle, touchante, elle ouvre encore un nombre impressionnant de portes pour l'aventure de l'année prochaine. Il faudrait seulement mieux les gérer que cette année puisque la quête de redemption, la noirceur promises n'ont finalement été présentes que durant quelques épisodes d'ailleurs très réussis.

Comme le dit la délicieuse Becca, c'est un chapitre qui se termine, une page qui se tourne. Il y'a de quoi être optimiste même si les scénaristes nous ont prouvé que peu importe la merde dans laquelle Hank peut se trouver, il ne se remettra jamais en question très longtemps. Pourtant il le faut, la série en a besoin, même si son esprit provocateur et déjanté en pâtirait. Il faut faire avancer Hank ou le faire sombrer pour toujours. La saison prochaine nous en dira plus puisqu'il est clair que Californication touche à sa fin et que cette cinquième saison en amènera une ou deux autres au grand maximum.

Voilà donc un beau final comme toujours dans la série. Entre humour et mélancolie, les qualités majeures de Californication sont réunies pour un épisode touchant qui amorce clairement un nouveau chapitre dans la vie de Hank. Il a fait face aux conséquences de ses actes, maintenant il faut qu'il récupère celles qu'il aime car il en meurt d'envie. Encore une fois on quitte Hank Moody avec beaucoup d'espoir et le coeur plein de promesses surtout que cette quatrième saison, bien qu'une des moins bonne de toutes, a offert plein de motifs de satisfaction. Vivement la saison 5 donc, Hank Moody me manque déjà.

 

PS: Bien évidemment le bilan de la Saison 4 de Californication arrive cette semaine.