(Oui je sais faut vraiment que je trouve un endroit où chopper les photos des épisodes...)

Hank est au plus bas, il vit dans sa voiture et perd son avocat. Même Sasha quitte le projet Fucking and Punching. La photo de Mia et Sasha la main dans le slip de Hank provoque la colère de Becca. Seul espoir, Charlie arrive à convaincre Eddie Nero de jouer dans le film. De son côté Marcy commence à friquoter avec Stu.

Ca y'est nous y sommes. Nous avons atteint la moitié de cette quatrième belle année de Californication. L'épisode de cette semaine permet donc la transition vers la deuxième partie. On retrouve donc Hank au fond du trou. La photo compromettante du dernier épisode pousse Abby à démisionner et Hank déçoit encore une fois les siens. Cet épisode en devient franchement sombre, souvent introspectif et parfois même philosophique (!)

Bien sûr il y'a les fameuse séquences déjantés intrasèques à la série mais ce qui est mis en avant est surtout le fait qu'au point où il en est, Hank va devoir faire sa révolution ou sombrer à jamais. Karen répond d'ailleurs à la question qu'on s'est tous posé. Mais pourquoi les personnes que notre écrivain aiment restent toujours malgré ses fautes à répétitions ? Au fond la réponse est la même que celle qui fait qu'on suit avec passion ses aventures chaque semaine. C'est un personnage certes complètement détraqué, mais attachant et plus profond qu'il n'y parait. Eddie Nero, personnage au demeurant fantastique, reprend un peu le rôle de Lew Ashby et semble être celui qui met Hank devant sa réalité, ses contradictions et ses défauts. C'est d'ailleurs de lui que vient le seul rayon d'espoir dans le marasme ambiant. Malgré le poing que Hank lui a mit dans la gueule au terme d'une séquence What the Fuckesque, notre acteur illuminé accepte de jouer dans Fucking and Punching. Le film est le seul moyen de rédemption pour Moody.

Un épisode noir donc, mais scénaristiquement intelligent comme c'est souvent le cas cette saison. Le seul reproche qu'on puisse faire à cet épisode comme à toute cette première moitié d'année c'est que Marcy et Charlie sont vraiment fichus de côté. Marcy est enceinte mais on en entend que peu parlé et son flirt avec Stu n'est pour l'instant qu'un écran de fumée pour faire vivre le personnage. Charlie, qui est pourtant mon personnage préféré bordel, est aussi peu présent alors qu'il aurait put être un soutient majeur pour Hank. Karen et Becca n'ont jamais eu une présence centrale et c'est plus leur ombre et leur statut de "femmes de la vie de Hank" qui leur donne une importance primordial.

Je reprocherais aussi la quasi inutilité de Sasha qui est au dessus physiquement des chicas de l'année dernière mais qui semble partie pour traverser la saison sans jouer un rôle important. Dommage parce qu'elle est vraiment...Heu...Charmante...

S'il n'est pas le meilleur épisode de cette très bonne saison 4, ce sixième opus engage bien la seconde partie des aventures de plus en plus dépressives de Hank Moody. Il est encore temps de remonter la pente même si l'épisode se termine sur ce qu'on peut considérer comme un aveu d'échec de Hank. Bref, il va être intéressant de voir comment le personnage va évoluer tout en espérant que les Runkle retrouve leur place d'antan.