La fin de la saison 2 de Community laissait Pierce à l'écart du groupe, alors que celui-ci tenait à le faire revenir à l'issue du deuxième tournoi de paintball. La troisième année universitaire commence et le groupe se prépare à commencer un nouveau cursus de Biologie...


Ce season premiere commence sur les chapeaux de roues, avec une introduction en comédie musicale complètement décalée et très réussie qui nous laisse le sourire aux lèvres, et avec l'agréable sensation de retrouver une bande de potes après les vacances. Malheureusement, comme la plupart des sitcoms américaines, le cliffhanger de fin de saison ne fait pas long feu, et Pierce sera accueilli par le groupe les bras ouverts. Sauf que c'est Jeff, toujours empli de haine vis-à-vis de Pierce, qui le reniera et l'empêchera de revenir, prétextant un surplus de place en biologie. Evidemment, lorsque celui-ci se retrouvera viré du cours et que Pierce reviendra récupérer la place vacante, les rôles seront inversés et Jeff tentera tout pour récupérer sa place. Une ficelle un peu facile, surtout quand on se souvient que Pierce était particulièrement infâme dans la deuxième moitié de la seconde saison, et qu'à la vue de ce premier épisode, tout semble oublié.

La grosse nouveauté de cette saison, c'est l'arrivée de John Goodman dans la série, en tant que vice-Dean et principal antagoniste du Dean en chef. Si sa présence crève l'écran à chaque fois qu'il intervient et qu'il a un fort potentiel comique, il se limitera à seulement deux apparitions dans l'épisode, ce qui en fait un personnage assez secondaire. Reste que Abed sauve l'intrigue, avec une storyline basé une nouvelle fois sur sa série fétiche Cougar Town, et sur son envie de commencer une autre série. Britta arrive à la rescousse et lui offre une obscure série britannique qui n'aura duré que six épisodes, ce qui causera un choc à ce pauvre Abed. Une vision très sarcastique de l'univers des shows TV et de leur survie dans le monde de l'audimat, qui sied parfaitement à la mythologie Community. Surtout que les deux parodies de séries UK sont très réussies.

Enfin, Chang fait aussi son retour, où l'on découvre qu'il a passé ses vacances dans les conduits d'aérations avec le fameux singe "Annie's Boobs". Mais la fin de l'épisode lui permet d'endosser un nouveau rôle qui promet une chouette nouvelle direction pour ce personnage et de bons fous rires en perspective. L'épisode se suit évidemment avec plaisir, mais il manque cette touche de grain de folie dans l'intrigue principale, qui manque d'envergure dans la relation entre Jeff et Pierce.

En bref, un épisode mitigé. Une intrigue principale qui manque clairement de folie entre Jeff et Pierce, avec un déroulement ultra-classique et un John Goodman assez effacé (pour le moment). En contrepartie, on a un Chang qui promet de belles choses et Abed toujours fidèle à lui-même, qui relève grandement le niveau. En attendant la suite.

Critique rédigée par Cronos