C'est la fête d'Halloween. Britta dévoile à Jeff les résultats de son test de psychologie, et découvre que l'un des membres du groupe est potentiellement un tueur psychopathe. Pour découvrir lequel est-ce, Britta demande qu'il raconte une histoire d'horreur pour juger de leur fragilité mentale...

Comme chaque année désormais, Community nous sert son habituel épisode d'Halloween. Celui de l'année dernière était assez génial avec son épisode spécial zombies, et il est dur de passer derrière. Ici, on retrouve un schéma similaire au précédent, à savoir un épisode construit sur plusieurs petites histoires. C'est d'ailleurs tellement similaire, qu'on a une petite impression de déja-vu. Qu'à cela ne tienne, chacun des membres du groupe va raconter sa vision d'une histoire d'horreur, prenant place dans une cabane perdue dans les bois. Evidemment, chacun y va de sa version et sa personnalité influe directement sur le genre d'histoire qui s'y déroule.

On sera surpris par certaines d'entre elles, et d'autres seront excellentes, à l'image de celle de Troy où lui et Abed se retrouve cousus l'un à l'autre par Pierce et donc en toute logique affublé de pouvoir télépathiques. Pierce aussi assure sur son personnage, en tant que macho et raciste, et n'hésitera pas à se servir de son organe génital pour assommer les méchants (!). Bref, du bon gros délire avec ce petit grain de folie qu'on aime tant, et même le Dean revient à ses premiers amours avec un déguisement de diablotine dans l'histoire religieuse de Shirley. Même Chang fait une apparition finale qui aurait mérité un peu plus de présence.

Cet épisode d'Halloween n'arrive pas au niveau de celui de l'année dernière, à cause d'un manque d'inspiration sur certaines scènes, peut-être, mais il arrive à faire rire en proposant des séquences plutôt originales. Par contre, cet épisode confirme une certaine tendance dans cette saison 3, où l'on sent que le groupe réagit de plus en plus comme une entité à part entière et non comme plusieurs personnes différentes. Aucun personnage n'est jamais mis réellement sur la touche, et même les personnages secondaires se font de plus en plus discrets.

Ce spécial Halloween remplit son contrat et propose un épisode solide et drôle, à défaut de proposer quelque chose de la même ambition que celui de l'année dernière. Une tendance qui résume ce début de saison, où la série se repose un peu trop sur ses personnages sans les mettre en danger.

Critique rédigée par Cronos