Pierce découvre que ces lingettes sont une icône de la culture gay, mises en avant par une vidéo youtube. Afin d'augmenter ses ventes, Pierce va se rapprocher de la culture gay qu'il détestait tant et organise une soirée spéciale. Mais c'est sans compter son père qui va revenir lui rappeler ses origines...

Pierce est au centre de ce nouvel épisode. Même si je regrette toujours que l'évolution qu'il a subi dans la saison 2 a complètement disparu, c'est un plaisir de le voir cette fois du bon côté, et de voir aussi d'où vient ce racisme et cette homophobie qui le caractérise. Surtout, on se rend compte que sans son père, Pierce devient quelqu'un de hautement fréquentable, sans arrière-pensée. Evidemment, Jeff va en profiter pour se venger de son père à travers celui de Pierce, chose qu'il réfutera comme il pourra tandis que Britta, en bonne psychologue qu'elle est, tentera de lui faire entendre raison. Une bonne façon de développer la relation entre Jeff et Pierce qui avait connu des hauts et des bas dans la saison précédente.

Parallèlement, Troy est aussi mis en avant en ressortant du placard l'intrigue de son don de mécanique. Le plombier de l'ancien épisode tente une nouvelle fois de le convaincre de devenir plombier, mais c'est sans compter le vice-Dean qui le kidnappe afin de lui proposer d'être réparateur d'air climatisé, censé être le nirvana des réparateurs. Cela permet à John Goodman de faire son retour, qu'on avait presque oublié depuis, et qui bénéficie d'un rôle plus important que sa première apparition, même si ce n'était pas difficile. En tout cas, cette sous-intrigue permet de retrouver la douce folie de Community d'une bien belle façon tout en laissant planer un fil rouge sur le personnage de Troy qu'on a hâte de voir évoluer.

Cette épisode permet de retrouver du bon Community. Tous les ingrédients de la série sont présents, et on assiste à un épisode très complet. Certains personnages sont laissés de côté (Shirley et Annie), Abed sert à l'intrigue de Troy, tandis que Chang et Dean assure dans leur apparitions de personnages délurées, et font le minimum qu'on attendait d'eux. Même John Goodman est là pour monter le niveau. La série montre ici tout ce dont elle sait faire. Sans être un épisode d'anthologie, on a une construction efficace et dans la lignée de ce que propose la série dans ces meilleurs jours.

Advanced Gay est peut-être l'épisode le plus classique de cette saison 3 mais aussi celui qui réunit le mieux les ingrédients de la série qu'on aime. Cela donne un épisode très complet où chaque protagoniste trouve sa place tout en insufflant le délire qui caractérise la série grâce à la sous-intrigue de Troy. Et puis Abed avec un tee-shirt de Blob, ça n'a pas de prix.

Critique rédigée par Cronos