Pour clôturer la série en bonne et due forme, NBC nous offre un triple épisode afin de terminer la saison 3 comme il se doit et de retrouver cette magnifique série l'année prochaine avec une saison 4 plus courte de 13 épisodes (si mes souvenirs sont bons)...

L'épisode 20, Digital Estate Planing, est un épisode-concept, et comme tous les épisodes concept de Community, ça envoie du bois. Mais vraiment. Ici, Pierce découvre que son père a construit un jeu vidéo pour sept joueurs destinés à trouver son véritable héritier pour celui qui arrivera à atteindre le trône du Castle Hawkthorne. Comble du bonheur, l'épisode permet d'introduire une "petite" guest star pour l'occasion, à savoir Giancarlo Esposito, alias Gustavo Fring de Breaking Bad. Celui-ci joue le bras droit du père de Pierce et se révèlera vite comme le bad guy de l'épisode.

Cet épisode 20 est un véritable hommage à la culture 8-bit. De la même manière que l'épisode en stop-motion, 80% de l'épisode est en mode "8-bit", à savoir comme dans un RPG à l'horizontal, où chaque personnage à son avatar en pixels! C'est diablement bien fichu, et les références aux univers vidéoludiques sont légion. Le petit groupe va donc devoir parcourir ce monde de pixels pour atteindre le fameux château et évidemment, les dialogues et les situations sont au coeur des ressorts comiques. Les séquences dans le village sont géniales, comme Shirley et Annie qui tuent le forgeron par accident et décide de supprimer les preuves en brûlant son atelier, ou encore Abed qui parvient à complètement détourner le jeu en se prenant d'affection pour un des PNJ et en se réappropriant l'univers à sa façon.

Ce Digital Estate Planing est une merveille d'écritures et de réalisation. Réussir à capter l'attention et à transférer l'humour de Community dans un jeu vidéo est un vrai coup d'éclat, même si je n'en doutais pas une seule seconde. Cela prouve encore une fois que les créateurs sont quand même fortement atteint par la geekitude, et que c'est une des grandes forces de la série.

L'épisode 21, The First Chang Dynasty, reprend le gros fil rouge de cette saison. Le Dean a été capturé et remplacé par un double, et le groupe d'étude a été viré de Greendale et est interdit d'en approcher sous peine d'aller en prison. Greendale de son côté est sous le joug complet de Chang et de ses forces d'élites juvéniles et se prend pour un véritable dictacteur. Le groupe établit alors un plan pour aller libérer le vrai Dean.

Cet avant-dernier épisode conclut le grand arc de la série avec Chang, tout en construisant son épisode dans un grand hommage à Ocean's Eleven. Chaque personnage aura son rôle bien défini et sera source de traits d'humour vraiment bien senties. Shirley en cuisinier moustachu, Troy et Abed en plombier, Annie en force d'élite, Jeff et Britta en magiciens gothiques et Pierce en faux-gourou. Chaque personnage trouvera sa place, et évidemment le plan sera bien plus complexe qu'il n'y paraît. Troy quand à lui, trouvera la suite de son histoire avec l'école des climatiseurs et concluera l'épisode avec un adieu à ses amis, et un touchant dernier moment avec Abed. 

L'épisode se suit avec grand plaisir, et délivre son lot de situations comiques et de clins d'oeil en tout genre (avec encore un peu de Star Wars). Chang verra son règne s'achever évidemment, et j'aurais aimé avoir des petites apparitions des grands seconds rôles de la série, bizarrement absent de cet épisode alors qu'il s'y prêtait bien.

L'épisode 22, Introduction to Finality, est donc le season finale de cette saison 3. Un épisode plus classique que les deux précédents, et peut-être pas au niveau de celui de la saison précédente, qui se terminait en paintball. Mais je trouve cet épisode plutôt intéressant sur plusieurs points. Troy est donc à son école de climatiseurs, désireux de retrouver ses amis, Shirley va finalement avoir sa boutique de sandwich, mais sera poursuivi en justice par Pierce, qui aura aidé financièrement son amie. Jeff défendra Shirley mais se retrouvera face à son ami avocat déja apparu sur la saison 1. Quand à Britta, elle ira voir Abed en tant que psychiatre, qui a du mal à accepter le départ de Troy. Annie quand à elle, se révèlera assez absente.

Je passe rapidement sur le procès avec Shirley, qui ne sera pas forcément le passage le plus intéressant, mais qui aboutira sur le sempiternel speech de Jeff et qui sera celui qui clôturera la saison. Cela aurait même pu être la série tellement le discours sent la finalité de Community, de même que la dernière séquence de l'épisode, où chaque personnage évolue dans différentes directions. On sent que l'épisode a été tourné comme si c'était le dernier de la série, et ça aurait été un peu dommage car on sent que tout se termine trop vite. Du côté de Troy, l'école de climatiseurs est une des bonnes idées de la saison, et on découvre cet univers de l'intérieur, avec toutes ces règles, ces prédictions. C'est plutôt drôle et ça permettra au personnage de John Goodman de terminer la saison un peu rapidement mais au moins de la terminer.

Le plus intéressant reste du côté d'Abed. Faisant référence directement au fameux épisode des lignes temporelles, Abed sera remplacé par une version maléfique de lui-même à cause du départ de Troy, et qui aura pour but de transformer cette réalité en celle d'où il vient, c'est-à-dire diabolique. On l'avait vu dans la scène post-générique de l'épisode en question, beaucoup de personnages ont subis des traumas physiques absurdes, et Abed veut faire de même pour rétablir la ligne temporelle, allant jusqu'à couper le bras de Jeff. Evidemment, il n'ira pas jusque-là mais le concept de reprendre cette intrigue permet d'apporter encore plus de personnalité au personnage d'Abed, véritable schizophrène caché et emblème de la série.

Après 22 épisodes, la saison 3 de Community se termine après quelques souffrances, mais s'achève avec brio tant ces trois épisodes sont dans le haut du panier. Cette saison 3 est certainement la plus inégale: elle contient plusieurs des meilleurs épisodes de la série, mais aussi les plus mauvais. La saison 3 aura été aussi l'occasion de tester de véritables fils rouges et intrigues qui s'étalent sur plusieurs épisodes, non sans mal, avec plus ou moins de réussites, mais ça aura permis d'étoffer l'univers. En tout cas, Community c'est terminé pour le moment, et j'attends avec impatience ce qu'on nous réserve pour cette quatrième saison!

Episodes 20 et 21

Episode 22

Critique rédigée par Cronos


Note de Zade : Les bilans cette année seront condensés par genres. Le bilan des comédies arrive donc cette semaine.