C'est avec une immense tristesse que je poste ces deux critiques rédigées par Cronos car elles pourraient être les dernières pour cette magnifique série qu'est Community. Deux épisodes que j'ai personnellement trouvé fabuleux et qui rajoute au regret de voir la production du show s'arrêter. Sans être officiellement annulée la série est quand même bien partie pour disparaitre. Alors espérons que ce n'est qu'un aurevoir et que nous reverrons vite la bande de Greendale.

Episode 9

Tandis que Jeff se venge d'une enfance de moqueries et d'humiliations en apprenant aux côté de Shirley les subtilités du baby-foot, Abed et Troy se prépare à savourer le plaisir de découvrir une version inédite et unique de The Dark Knight. Malheureusement, Annie va casser le film et va devoir trouver une explication bien foireuse pour cacher la vérités à ses deux colocs.

L'épisode 9 de cette troisième saison est on ne peut plus classique cette semaine. On a affaire à deux storylines mêlant divers personnages, tandis que Britta et Pierce seront quasiment absent de cet épisode, servant juste de ressort comique pour le début et la fin. Par contre, l'histoire permet de se recentrer sur Shirley, qu'on a tendance facilement à oublier, et que les scénaristes ont parfois du mal à garder un minimum d'intérêt. Ici, elle révèle son côté obscur qu'on avait déja pu apercevoir lors de l'épisode où ils partent dans un bar. Shirley se révèle être une experte du baby-foot. La surprise vient de son passé que l'on découvrira bien plus ici, et surtout du lien particulier entre elle et Jeff, qu'on aurait jamais soupçonné auparavant. Sympathique mais une storyline qui trouve sa conclusion bien trop vite et se révèle très expéditive.

Du côté du trio Abed-Troy-Annie, l'action reste dans l'immeuble où ils vivent. Troy découvre le désastre le premier, et tente de convaincre Annie de dire la vérité à Abed, sachant parfaitement qu'il ne se laissera pas berner. Mais Annie ne renonce pas et invente une situation invraisemblable pour éviter les ennuis, et Abed tombe dans le piège, tout en allant encore plus loin qu'Annie aurait pu penser. C'est l'occasion pour lui de revêtir sa tenue de Batman qui lui avait bien réussi lors de la première saison. Toute cette histoire se termine en happy end, évidemment.

Mais pour le coup, on ne peut s'empêcher d'être un poil déçu. Même si la relation entre Jeff et Shirley est intéressante, et permet même d'inclure des séquences de mauvais mangas (peut-être un peu too much), les personnages ressortent du réchauffé et reviennent sur des caractères qu'on avait déja vu avant. Abed ressort le Batman sans forcément apporter de nouvelles choses, et Shirley ressort son côté sombre, comme si de toute façon les scénaristes n'avaient rien d'autre en réserve pour elle. Alors oui, on regarde toujours avec plaisir, mais cet épisode est méchamment classique.

Foosball and Nocturnal Vigilantism est un épisode très convenu, peut-être trop. Les personnages font ce qu'ils savent faire, et incorporent des éléments déja vu dans d'autres épisodes, ce qui ne donne rien de foncièrement original. On rit mais j'attendais un peu plus

Episode 10


C'est Noël. Chacun se prépare à retrouver sa famille pour les vacances de fin d'année, sauf Abed, qui voulait passer les fêtes avec ses amis après un premier semestre sombre. Jeff profite de l'occasion pour démanteler le Glee Club, le fameux club de chant, mais leur professeur va tout faire pour que nos héros soient les remplaçants du spectacle de Noël, et peut-être plus encore...

Après un season premiere aux allures de comédie musicale, l'épisode de Noël part dans cette direction, en s'adressant directement à la série Glee, largement cité dans cet épisode et même ouvertement parodié avec la séquence de la salle d'audition. Les héros sont absolument contre cette série et le font savoir, sauf que l'épisode se transforme en une sorte de remake de The Faculty où chacun des personnages se retrouvent embobinés dans ce club de chant et se font lavés le cerveau. Le machiavélique professeur du club s'arrange pour qu'Abed les convainc à tour de rôle, et donne l'opportunité à chacun de s'essayer au chant à travers de multiples genres et parodies très réussies!

On a Troy et Abed qui nous font un remix de clip de rap vraiment hilarant, poursuivi par un medley des styles de musiques à travers l'histoire vraiment excellent. Shirley nous offre évidemment son lot de gospel, et Annie nous joue la gamine effarouchée dans une comptine de Noël plutôt sexy. C'est drôle, vraiment maîtrisé, et le fait de le mélanger en une sorte de film d'horreur où chacun se fait avoir les uns après les autres est vraiment excellent et bien pensé! Le professeur Rad joue son rôle de génie du mal diabolique à la perfection, sous ses travers de jeune dandy adepte de la danse populaire. Surtout, Community nous propose du véritable Community, celui qui se déroule dans Greendale avec toutes ces petites touches qui font la différence et ses personnages secondaires maintenant bien connus. C'est étrange, mais je remarque que depuis le début de la saison 3, les épisodes se déroulant véritablement dans l'environnement de Greendale ne sont pas si nombreux que ça. Et ça manquait!

Maintenant, l'avenir de Community est incertain. Cet épisode de Noël est le dernier de la mi-saison, et la série n'est pas affiché sur la grille de mi-saison 2012 de NBC. Peut-être que la chaîne garde les épisodes sous le coude, mais toujours est-il qu'on ignore quand la série va reprendre pour terminer sa troisième saison. Un épisode comme celui-ci redonne le moral, et ça serait décidemment bien triste que la série s'arrête comme ça. Espérons qu'une heureuse conclusion arrive très vite et qu'on retrouve cette magnifique série au plus tôt...

Regional Holiday Musical est un merveilleux épisode de Noël. Drôle, bien pensé et inventif de bout en bout, Community se permet de lâcher tout ce qu'elle peut sur Glee alors que la série ne faisait que balancer deux-trois piques de temps en temps. Espérons que cet épisode excellent ne soit pas le dernier et croisons les doigts...