Dans Forced Perspective (4.10), une ado a le pouvoir de dessiner la mort des personnes qu'elle croise. Olivia et Lincoln sont sur l'affaire. Dans Making Angels (4.11), un mystérieux homme donne la mort aux personnes dont il voit leur futur, tandis qu'Astrid fait la rencontre inattendue de son double alternatif. Enfin, dans Welcome to Westfield (4.12), Walter, Peter et Olivia se retrouve dans une petite ville du Vermont complètement piégés où les habitants deviennent étranges et agressifs...

Après le double épisode charnière où l'on a vu le retour de Robert David Jones, les perspectives de cette saison sont bien moins floues que sur le début. Ces trois épisodes permettent de mettre en place des enquêtes stand alone tout en faisant avancer grandement les sous-intrigues des personnages. Ainsi, l'épisode 10 est surtout centré sur Olivia. Après la révélation de l'observateur September sur sa mort future, Olivia commence à croire ce personnage, d'autant plus que l'ado qui est censé voir la mort des personnes autour d'elle pourrait l'aiguiller. Surtout que sa relation dans cette réalité particulière avec Nina Sharp (étant la figure de sa mère, vu qu'elle est sa tutrice) est intéressante à plus d'un titre, on a appris dans l'épisode précédent que Nina Sharp était en contact avec Robert David Jones (un métamorphe?).

On en oublierait presque l'affaire en cours, avec la jeune Emily qui voit la mort des gens. Assez touchante, l'histoire racontée ici fait écho à la propre enfance d'Olivia et se révèle plutôt intéressante. Quand à Peter, il cherche toujours un moyen de retourner chez lui, et n'hésite pas à faire remonter nos souvenirs et se rappelle d'affaires passées. Une façon de se concentrer sur la mythologie, d'autant que la mort d'Olivia est annoncé depuis la saison dernière, lorsqu'on a aperçu dans l'épisode animée dans l'esprit d'Olivia celui qui est censé la tuer.

Dans l'épisode 11, là encore, la mythologie de Fringe trouve magnifiquement sa place. Le seul gros défaut de l'épisode est de passer l'enquête au second plan et qu'au final on a pas forcément le temps de comprendre les réelles motivations du tueur. Par contre, les scénaristes en profitent pour alimenter sérieusement les informations en ce qui concerne les Observateurs. On en apprend beaucoup plus, car le tueur en question possède les mêmes capacités qu'eux, et est en lien direct avec l'accident du lac avec Peter, que September n'a pas sauvé dans cette réalité. 

On leur découvre d'autres sortes de pouvoirs encore plus étranges, et surtout, l'implication qu'ils ont dans la série se révèle de plus en plus importante. Il le faudra, vu qu'ils sont à l'origine de tout ce bordel, et on sent que les scénaristes ont déja quelques idées en tête pour cette saison. En parallèle, l'épisode est aussi l'occasion de mettre en avant Astrid, personnage secondaire, mais ô combien importante et attachante. Sa réaction lorsqu'elle rencontre son double est surprenante mais au finale très normale. Astrid est à peu près la seule personne sensée de toute la série, celle qui représente le mieux les spectateurs. Elle essaierai de comprendre la personnalité particulière de l'autre Astrid, et on en apprendra bien plus sur son passé et sa famille. Un épisode très bien senti et qui apporte beaucoup de choses.

L'épisode 12 quand à lui, est le meilleur des trois, bien que les deux autres soient déja très bons. Après un évènement étrange où des automobilistes sont immobilisés sur une route juste avant qu'un avion de ligne se crashe, Walter, Peter et Olivia font halte dans un dinner de la petite ville de Westfield, avant de se rendre compte que le barman est complètement détraqué en essayant de tuer Walter. Au fur et à mesure, nos héros découvrent que la ville entière est déserte, et tentent de s'enfuir mais à chaque fois qu'ils sortent de la ville, ils y retournent comme par magie. Impossible de s'en aller. Tout l'épisode est centré sur les évènements de cette ville, et la rencontre avec les survivants de cette tragédie. Au fur et à mesure, on découvre que ces évènements sont liés à l'univers parallèle (la couleur du générique met déja la puce à l'oreille), et les rebondissements sont légion. L'équipe originelle de la série est de retour, et on arrive presque à retrouver la même dynamique que l'on avait dans les saisons précédentes.

Au delà de ça, Olivia évolue grandement. L'épisode n'hésite pas à faire appel à un ancien épisode des premières saisons, pour faire comprendre qu'Olivia a des souvenirs d'affaires qu'elle n'est jamais censé avoir eu, puisque Peter n'a jamais existé. L'intro de l'épisode place déja quelques doutes, et la fin de l'épisode révèle une Olivia normale, amoureuse de Peter et qui fait comme s'il n'avait jamais disparu. Surprenant, étrange et inexplicable, à moins que les injections de Nina Sharp y soient pour quelque chose? Dans ce cas, est-elle liée à la disparition de Peter? Beaucoup de questions en suspens, pour un épisode qui ne néglige rien: un rythme très bon, un rappel du méchant de la saison (l'incident est évidemment liée à David Jones) et un cliffhanger de fin d'épisode qui tient en haleine sur l'évolution des personnages. 

Ces trois épisodes font leur petit bout de chemin. A coups d'enquêtes intéressantes, chaque personnage évolue dans le bon sens, et apporte son lot d'informations croustillantes. Pas de choses inexplicables nouvelles sur la mythologie, plutôt des intrigues rondement menée. Et plus encore, ces trois épisodes donnent l'impression que cette réalité alternative sans Peter commence à revenir doucement à la version originale, comme si la réapparition de Peter opérait un changement: le cliffhanger avec Olivia ne fait que confirmer la chose, et même Walter prend à apprécier cette personne qui aurait pu être son fils. Une quatrième saison décidemment passionnante.

Critiques rédigées par Cronos.