La vie continue au Glee Club, les Regionals approchent et les tensions et amours atteignent des sommets.

L'ambiance est morose chez Glee depuis un mois. Alors que Michael n'était pas forcément une réussi tetotale, The Spanish Teacher (3.12) fait plonger la série. La participation de Ricky Martin est inutile au possible mais sauve tout de même un épisode médiocre grâce à Santana. On peut lui dire merci.

Les special holidays de Glee sont rarement de complètes réussites mais celui-ci remporte une palme. Même si les numéros sont sympathiques, spécialement le « prémonitoire » I will always love you, tout ce petit ensemble d'amourettes et de guerres entre clubs peine à décoller. L'intérêt pour les personnages décline tout au long de l'épisode et fini en apothéose par l'intégration d'un personnage pour l'instant sans surprise ni saveur et un final plutôt mièvrement mauvais. 

C'est alors dans ce contexte particulièrement difficile que débute On my way. Le titre contient une double signification sur laquelle je reviendrai plus tard. Son introduction détonne dans l'ambiance kitsch et absurde de Glee et permet d'introduire un nouveau thème plutôt difficile à traiter : le suicide chez les adolescents. Il évite les écueils réservés à ce genre de thématiques et confronte plusieurs points de vue, celui de Quinn et Kurt étant les plus justes. Kurt réagit en blessé, heurtant les sentiments de Quinn au passage, de manière abrupte et injuste pour ma part. Tout ceci s'entrecoupe alors avec les Regionals aux numéros certes faibles qualitativement mais agréables à défaut d'autre chose. 

Le mariage de Finn et Rachel, qui n'a jamais été une bonne idée au départ, évolue dans le sens attendu mais que l'on pensait éviter. Tout d'abord du moins. Et arrive les deux dernières minutes qui balaient dans une sorte de compte à rebours par succession de scènes tout l'épisode. On voit la fin arriver à des kilomètres et pourtant, cette prévisibilité est jouissive et effrayante. Pour ne pas spoiler, il concerne le personnage que j'affectionne le plus depuis le début de la série.

Après trois épisodes en demi-teinte, Glee remonte sacrément bien la pente avec On my way dont le titre surprend dans ses derniers instants et instaure un climat d'incertitude et de peur pour peu que l'on s'intéresse à ce cliffangher inattendu. On a pas l'habitude et ça fait du bien.

Episode 12

Episode 13

Episode 14

Critiques rédigées par lordstark.