Lily et Marshall essayent encore et toujours d'avoir un bébé et décide de consulter un spécialiste qui a la particularité de ressembler comme deux gouttes d'eau à notre cher Barney. De son côté Robin se fait chambrer par ses collègues qui ont déterré ses casserolles. Toutes ses casserolles. Mais l'intérêt de l'épisode se trouve dans la révélation de fin qui bouscule les habitudes de la série. (Attention cette critique contient des Spoilers majeurs)

A son arrivée sur nos écrans en 2005, HIMYM était plus qu'un simple Friends des années 2000. La série avait pour elle un traitement novateur et une narration faite de Flashback et de Flashforward. Sans réinventer la roue de la Sitcom la série avait au moins un côté frais qui faisait du bien. Et ce 13 ème épisode de la Saison 6 de la série se permet une chose que peu de sitcoms ont eu le courage de se permettre. En effet, le titre de l'épisode, Bad News, laissait présager quelque chose d'un peu dramatique et pour les yeux les plus avertis (ce qui ne fut pas mon cas au premier visionnage) le compte à rebours caché dans le décors permettait de faire monter le suspens avant la tant attendue révélation. Au final on apprend le décès du père omniprésent de Marshall alors même que le couple apprend qu'il n'aura pas de problème à avoir un bébé. Ce choix courageux, celui de ne pas faire que rire, est bien servi par Jason Siegle et Alysson Hannigan sobres dans leur jeu ce qui renforce le côté franchement émouvant de cette chute.

Mais bon, la série doit avant tout faire rire et sur ce point là il faut bien avouer que le constat est moins bon que depuis ce début de saison bien meilleur que la piètre cinquième année de la série. Même si le coup du dernier sosie est bien vu, il n'y a rien qui provoque l'hilarité. Malgré tout la scène de la "masturbation" de Marshall, basée sur les jeux de mots est vraiment très drôle et rappel l'humour absurde des débuts. On ne s'ennui pas c'est un fait mais on ne rit pas tellement non plus. Mais cet épisode est tellement spécial dans son propos qu'au final on ne peut pas tellement le lui reprocher.

De son côté, la trame scénaristique de Robin est toujours aussi lourde et initeressant, comme le personnage au fond, et les ressorts comiques sont poussifs et parfois même ridiculement faciles (le bruit de pet, le coup de Robin Sparkles). Depuis sa relation avec Barney, Robin n'existe que peu et n'a plus vraiment d'intérêt, dommage j'avoue que je l'aimais bien fut un temps.

Mais cet épisode est aussi un condensé des plus gros défauts de la série. Parmis eux, l'incapacité quasi physique des scénaristes à faire évoluer les storyline des différents personnages en parallèle. Quand on se concentre sur Marshall et Lily, Robin, Ted et même Barney disparaissent. Quand on se concentre sur Barney, ses potos n'ont qu'un rôle de figuration. C'est pour ça qu'au final la série n'a que peu évoluer au fil des saisons et que des personnages comme Robin et Ted n'ont plus aucun intérêt. Mais l'arrivée annoncée de Katy Perry devrait relancer les débats sur l'identité de la Mother et donc faire renaitre Ted de ses cendres. Cette Saison à encore les moyens de nous surprendre.

Finalement l'épisode est surtout appréciable de part le risque qu'il prend. Peu de Séries comiques peuvent se permettre de faire dans l'émotion et How I Met Yout Mother le fait et surtout le fait bien. On rit peu, on regrette la transparence des autres personnages et surtout de Robin et Ted mais on se dit que cette saison 6 a les moyens de ne pas refaire les mêmes erreurs que l'année dernière pour au final refaire de la série, la comédie fraiche et novatrice des débuts.