Ted prend conscience qu'il a le mauvais rôle dans le divorce de Zoey et du Capitaine puisqu'il a volé la femme de son "ami". De son côté Barney n'arrive pas à s'avouer ses sentiments pour la belle Nora et tourne autour du pot avant de la rappeler. Ca va mal du côté de Marshall et Lily puisqu'Erikson se lance à corps perdu dans la lutte écologique au point de délaisser sa femme et ses amis. Evidemment cette soudaine folie cache le vide en lui.

J'aime encore beaucoup How I Met Your Mother et c'est franchement avec une délectation non feinte que je dis ça puisqu'il y'a encore un an je n'y croyais plus du tout. Mais la série a encore clairement de belles choses à offrir et cette sixième saison fait encore rire tout en donnant de la consistance au fond.

Cet épisode commence par un flashforward en 2021 qui plus tard nous apprendra que Zoey n'est pas la mère. Et oui j'avais tort. Mais bizarement le fait de savoir officiellement que Zoey n'est pas la Mother relance mon intérêt pour cette quête sans fin. Le fameux mariage du début de saison se rapproche de plus en plus et les scénaristes ont clairement envie de faire une saison 7 (Lily qui dit "je sais pas on pourrait avoir nos bébés dans...Un an") qui enclencherait doucement les adieux de la bande du Maclaren's.

Si la relation entre Ted et Zoey n'est pas fondamentalement originale, elle a permis cette semaine à une drôle de scène entre le Capitaine et Ted. En effet, le mari soon to be ex de la belle sait qu'elle est partie avec un autre ce qui a tendance a réveiller la peur de Ted pour l'homme au visage double expressif. Malgré tout pour l'instant Zoey n'est absolument pas incorporée au groupe qu'il semble difficile de pénétrer mais qui pourtant donnerait du sel à ce qui ne pourrait être qu'une relation de plus.

Barney de son côté se taille une storyline classique mais attachante puisque j'ai vraiment très envie de le voir dans une relation surtout avec la délicieuse Nora. Ce qui serait une vraie relation autre que la ridicule romance entre lui et Robin qui repointe d'ailleurs de temps en temps le bout de son nez puant depuis deux épisodes. Voir évoluer le personnage est un vrai bonheur puisqu'il garde son comique tout en sortant de la routine. C'est une bonne idée qu'ont eu les scénaristes, reste maintenant à la concrétiser. Ah et au fait : JE VEUX NORA A TOUS LES EPISODES !!! Merci de votre compréhension.

Marshall et Lily eux, ont toujours la storyline la plus noire mais surtout la plus profonde et touchante. Si la mort du père de Marshall semblait être une fausse bonne idée, petit à petit les scénaristes ont transformé cet échec en force pour un show qui a toujours cultivé son originalité avec les séries du même genre. Marshall devient maintenant complètement obsédé par l'environnement car le fait que son père l'ait toujours vu comme un employé d'une banque sans foi ni loi le fait réfléchir. La situation fait écho au début de saison et l'épisode du musée d'histoire naturelle durant lequel on apprenait que comme le Marshall de la fac, le Corporate Marshall allait lui aussi s'éteindre. La série développe encore ses thèmes fétiches et garde une cohérence tout en étant drôle. Puisque voir Lily, complètement chaude à cause d'un mari qui la délaisse fait vraiment rire même si on a déjà vu utilisé le ressort de Lily en manque. Personellement l'histoire du couple est celle qui m'intéresse le plus en ce moment.

On rit donc pas mal, les histoires avancent bien en étant intéressantes mais comme souvent il y'a quelqu'un au bord de la route, un personnage qui existe très difficilement : Robin. Heureusement qu'elle est plus ou moins incorporée dans la storyline de Barney sinon elle serait tout simplement absente. Robin n'arrive pas à exister si elle ne sort pas avec quelqu'un ou plutôt si elle ne sort pas avec quelqu'un du groupe ou de proche au groupe. Son caractère si attachant n'est plus du tout utilisé et il est affolant de voir qu'elle est tout simplement la seule à ne pas avoir d'arc narratif propre. Robin n'existe tout simplement plus. Pourtant nous étions nombreux à l'apprécier il y'a quelques années. Il faudrait vraiment que les scénaristes se réveillent et nous redonnent la Scherbatsky fraiche et impulsive des débuts.

Ce 17ème épisode de cette sixième année (putain déjà...) de How I Met Your Mother est donc un cru de grande qualité comme il recommence à être de coutume depuis quelques temps. Les forces de la série sont parfaitement exploitées avec en plus, un fond plus sympathique que la moyenne des sitcoms (Big Bang Theory tu m'entends?). On glisse doucement vers la fin de cette année puisque les scénaristes commencent à ouvrir les porte de la saison 7. Quitter le groupe dans quelques mois ou années va vraiment faire mal. Alors profitons tant que c'est encore bon.