Après avoir annoncé un peu précipitamment à Barney qu'elle était enceinte, Robin découvre au contraire une mauvaise nouvelle. Elle va alors gérer le problème seule en cachant la nouvelle à ses amis. De son côté Marshall veut illuminer sa maison pour Noël mais va avoir affaire à un bambin qui va lui en faire voir de toutes les couleurs.

On l'a peut être oublié à cause des quelques errements que la série a vécu depuis quelques années mais How I Met Your Mother au même titre que Friends est un portrait générationnel, une sitcom qui en plus de faire rire nous montre nos vies, nos joies, nos peines, pour peu que l'on tourne autout de l'âge des personnages. Ce nouvel épisode se rappel de cette particularité et nous livre une histoire toute en émotion.

Car les scénaristes ont l'air de vouloir amener leur série de plus en plus sur un terrain dramatique, parfois au détriment de l'humour mais en gardant toujours cette finesse et cette intelligence qui la caractérise. On ressent d'ailleurs une véritable évolution qualitative dans les intrusions en domaine dramatique depuis la mort du père de Marshall la saison dernière. Cette fois c'est Robin qui est au centre de l'intrigue et son histoire est réellement touchante.

Si la nouvelle qu'elle apprend est en elle-même bouleversante, c'est sa façon de la gérer collant parfaitement à son caractère de femme forte et indépendante qui va réellement nous secouer. Dans une sitcom on a l'habitude de voir les happy ends affluer et tout du long on ne peut s'empêcher d'espérer que sa stérilité n'est qu'une erreur de la part du médecin et la narration centrée sur Robin nous le laisse espérer. Car l'épisode va un peu bousculer les habitudes de la série en faisant raconter l'histoire à Robin. On voit donc ses enfants dans ce qu'on pense être son futur appartement et on est surpris de voir qu'elle affirme avec aplomb que Barney est leur père. Comme si les scénaristes avaient voulu casser tous les suspens et les enjeux futurs en une fois. La douleur et la désillusion n'en ressort que plus grande quand tout cela disparait et qu'on comprend que Robin n'aura jamais d'enfant.

En plus de maitriser parfaitement l'émotion et la gravité de son sujet, l'épisode est aussi un magnifique hommage au personnage de Robin. Elle qui est souvent mise de côté revient au premier plan et sa personnalité si forte, admirable d'indépendance est étoffée et renforcée par sa gestion solitaire de la terrible nouvelle. A part Barney qui s'est largement épaissi ses dernières années, Scherbatsky est le seul personnage à avoir pris une telle ampleur dramatique et scénaristique. Il faut d'ailleurs saluer la prestation de Cobie Smulders qui prouve qu'elle est une superbe actrice qu'une belle carrière attend, du moins on l'espère.

Au niveau de l'humour c'est évidemment un peu faible même si vu le sujet de la semaine, l'épisode s'en tire avec les honneurs. Marshall a d'ailleurs la responsabilité de faire rire avec son envie d'illuminer sa maison de Long Island. Il y arrive plutôt bien et est bien épaulé par ses copains qui chacun leur tour auront leur vanne bien sentie. Barney est encore une fois un cran au dessus des autres mais dans l'ensemble le comique est plutôt bien dispersé. De quoi confirmer que nous avons eu affaire à un très bel épisode, touchant, intéressant, courageux, qui rappel que HIMYM est une série profondément attachante par son intelligence et sa façon qu'elle a de raconter des parcelles de nos vies à travers ses personnages.

Encore un épisode dramatique pour How I Met Your Mother cette semaine, réalisé avec du talent et du courage. Robin redevient le superbe personnage qu'elle était et la façon dont les scénaristes ont écarté le happy end qu'on espérait est magnifique et rappel que la série n'est pas qu'une sitcom, c'est aussi une photographie d'une génération et de ses doutes. S'il n'est pas le plus drôle de la saison, l'épisode arrive néanmoins à offrir quelques bonnes vannes avec en plus une relative équité dans la distribution de celles-ci aux personnages. Un très bel épisode et probablement un des plus touchant et profond depuis longtemps.