Marshall se rend sur la tombe de son père pour lui rendre hommage en écoutant un match à la radio et en buvant des bières et en profite pour lui raconter le nouvel an de la bande New-Yorkaise. Robin est toujours un peu paumé et voudrait bien retourner devant les caméras, Ted et Barney décident d'ouvrir leur fameux bar et Lily et Marshall préparent la chambre du bébé à venir en se disputant un peu sur l'envie d'Eriksen d'initier son fils aux joies de l'occulte.

Pour son retour, How I Met Your Mother la joue classique en proposant un épisode spécial Nouvel An. Mais les scénaristes ont toutefois décidé d'utiliser ce postulat banal pour construire un épisode à la narration originale.

Car encore cette semaine, le Ted de 2040 n'est pas la voix-off racontant l'histoire. C'est en effet Marshall qui reprend les rênes, continuant de mettre le pauvre Mosby sur la touche. Cette mise à l'écart est quand même à relativiser car Ted va avoir le droit à sa propre intrigue avec Barney et c'est d'ailleurs le duo qui fera la force de cet épisode. Car, autre originalité, ce spécial nouvel an ne va pas réunir la bande comme on pourrait s'y attendre. Déjà utilisée à moulte reprises cette saison, la technique de l'histoire à tiroire est encore de mise, offrant une exposition supplémentaire à chacun tout en affectant la qualité générale qui se retrouve à être moins homogène.

Cette explosion du groupe est malgré tout très intéressante, car en fond on sent les prémices de la fin de la série qui arrivera forcément avec la fin du groupe tel qu'on le connait. Cette évolution logique de la vie de chacun n'est en revanche pas si commune dans le monde des sitcoms. Nous avons donc trois segments distincts cette semaine et seule Robin est plus ou moins seule, excepté Kevin qui va finir par switcher vers le duo Ted-Barney. Si l'intrigue de Scherbatsky n'est pas la plus drôle et use parfois de facilités scénaristiques, elle confirme le regain d'intérêt que l'on porte à ce personnage qui va de galères en galères et qui semble tout à fait paumé. Cette fin d'année est donc l'ocassion pour elle de repartir à zéro et d'ouvrir une nouvelle page de sa vie qu'on nous annonce : Sa réussite professionnelle. On pouvait déjà s'en douter car il était mentionné dans l'épisode précédent que si Robin n'aurait jamais d'enfant, elle aura au moins une vie bien remplie et une carrière brillante.

Le segment consacré à Lily et Marshall est probablement le plus faible de la semaine. Il faut déjà noter que toutes les scènes avec Marshall seul, devant la tombe de son père, sont ratées et redondantes. A deux le couple s'en sort un peu mieux même si là aussi les blagues se répètent avec un effet de départ déjà pas fameux. On regrette aussi de ne pas voir un vrai arc s'ouvrir pour eux, alors qu'ils ont intérêt scénaristique majeur cette saison, comme les scénaristes l'ont fait avec Robin, et on reste dans quelque chose de relativement vain. 

Reste le duo Barney-Ted qui, lui, fait des étincelles. Les compères décident en effet d'ouvrir leur fameux bar nommé "Puzzles" dans l'appartement de Ted. Mais leur excès de naiveté et d'idéalisme vont les mener à la catastrophe. C'est drôle, très fun et on retrouve un peu de l'auto-référence qui fait le sel des sitcoms et plus particulièrement de celle-ci. Le retour de Doug est aussi très réjouissant. On peut reprocher là aussi aux scénaristes d'avoir offert aux deux personnages une intrigue un peu vaine, mais on ne peut blâmer leur envie de lancer une histoire en one shot surtout quand c'est réussi comme ici.

Sans être vraiment parfait, ce retour de How I Met Your Mother reste agréable et surprend par sa forme. Le groupe semble de moins en moins soudé, la faute à la vie qui suit son cours, et on se retrouve avec un épisode à tiroire à la qualité disparate. Le segment de Robin lorgne du côté dramatique avec certes facilité mais aussi talent et sensibilité, Ted et Barney sont la caution humoristique de l'épisode et réussissent leur mission avec brio, tandis que le couple Lily-Marshall pâti d'une intrigue vaine et comiquement très faible. On aurait voulu quelque chose d'un peu plus fou, d'un peu plus homgène et avec de vraies ouvertures scénaristiques pour le reste de la saison. Ce ne sera pas pour cette fois.