Après avoir avoué à Robin qu'il était toujours amoureux d'elle, Ted doit faire face aux conséquences de ses paroles et se rend compte que cette relation est impossible. L'obstacle principal est d'ailleurs Barney qui est pourtant plus obnubilé par l'idée de retrouver la sex tape de Marshall et Lily qu'autre chose. Ces derniers vont d'ailleurs devoir s'expliquer sur la présence d'une étrange boîte à paris.

Après deux bonnes semaines en très petite forme, How I Met Your Mother s'était terminé la semaine dernière sur un misérable twist qui touche au ridicule. Cette semaine continue donc sur cette lancée en se centrant sur le possible rabibochage amoureux de Ted et Robin.

Au fond, la série tombe dans le piège que Friends avait soigneusement évité. Une sitcom à forte teneur romantique à toujours tendance à mettre ensemble ses personnages. Sauf qu'au bout d'un moment, et bien on n'y crois plus. La pauvre Robin se fait rouler dessus par tout le monde au moins une fois par saison, sans compter les petits amis hors bande, dont Kevin est le plus patent exemple, le pauvre s'étant fait éjecté en un seul épisode pour laisser la place à Ted. Bien sûr on comprend la motivation de cette incartade scénaristique. Les scénaristes sont en train de mettre en place le fameux éloignement prédit par Victoria. On peut bien sûr critiquer la démarche en argumentant que les spectateurs ne sont pas idiots et peuvent se remémorer les saisons 1 et 2, mais les créateurs préfèrent mettre à jour la relation de Ted et Robin pour réinstaller la gêne et donc l'obligation de prendre des chemins différents.

Etonnement, Barney est complètement mis à l'écart de ce chassé croisé tout en étant l'élément principal de son échec. Barney est donc encore une fois la caution comique du show et reste le seul déclencheur des rares rires ponctuant l'épisode. Car il faut bien dire que la fournée de la semaine n'est pas drôle pour un sou. Mais ne soyons pas extrêmistes et offront le droit à la série de s'éloigner des codes de la sitcom pour laisser la place à un peu plus de gravité.

De leur côté Marshall et Lily sont encore une fois complètement largués, souffrants d'une intrigue assez ridicule qui se met une nouvelle fois au service du fil rouge principal. Il est d'ailleurs intéressant de constater qu'on se remet à aimer le couple lors des quelques flashbacks qui montrent bien que quelque chose s'est cassé dans la dynamique de la série et que les Eriksen en sont les premières victimes. Mais ce ratage complet du segment de Lily et Marshall a au moins le mérite de rajouter à la cohérence de l'épisode dans le domaine de la médiocrité.

C'est peut être la première fois depuis sa création que la série nous laisse avec la certitude que les scénaristes ont fait le tour de leurs possibilités narratives. La partie romantique, qui avait souvent le mérite d'être bien construite et intelligente, n'est plus qu'un perpétuel recommencement et le ridicule est clairement de mise. Il est temps d'arrêter les hésitations et les longueurs pour mettre en place en douceur et avec talent la fin de la série programmée pour l'année prochaine. Pour cela il faut donner des relations stables aux personnages et surtout à Ted pour ne pas se retrouver à devoir se précipiter l'année prochaine.