Maintenant sans abris, Robin se réfugie chez Marshall et Lily qui vont s'avérer être un peu trop heureux de la recevoir. De son côté, Ted vit très mal le départ de son amie et va prendre une grande décision. Enfin, Barney semble développer des sentiments pour Quinn qui est pour sa part beaucoup plus pragmatique.

How I Met Your Mother est sur la pente descendante. Moins drôle, moins bien rythmée, il reste néanmoins l'intérêt que l'on porte aux personnages et à l'histoire. Malheureusement l'épisode de cette semaine est un de ces One Shots qui ne souffrent pas la médiocrité.

L'épisode va donc se diviser en trois, chaque personnage intéragissant un peu partout. Le problème c'est que l'intérêt de ces segments est très inégal. Si la partie consacrée à Barney est plutôt réussie, enchainant humour et avancée significative pour le personnage, celle de Ted est carrément catastrophique avec une remontée dans les derniers instants. Car petit à petit prend forme le changement que l'on attend tous. Les habitudes se cassent et le groupe se délie. J'en veux pour preuve l'absence totale des fameuses scènes de réunion de la bande au Maclaren's. La démarche est intéressante mais elle manque encore d'aplomb. Il semblerait que la fin de l'épisode enclanche la vitesse supérieure.

La véritable erreur de cet épisode restera d'avoir cantonné Robin à une intrigue peu ou pas implantée dans le contexte de son histoire cette saison. On aurait aimé constater ses doutes, ses peurs et peut être entrevoir son futur après son départ de chez Ted. L'accent est trop mis sur ce dernier alors que Robin vit un tumulte tout aussi grand. En ressort une partie d'épisode mal écrite, pas drôle et plombée par Marshall et Lily décidemment plus dans le coup. La série n'a jamais été faite pour les épisodes One Shot, mais depuis que le niveau à complètement chuté, on s'ennui vraiment. Dommage.

HIMYM est donc encore dans le rouge en terme qualitative. Nous avons encore le droit cette semaine à un humour au ras des paquerettes avec en plus une histoire qui ne fait pas avancer le fil rouge globale des personnages. Heureusement que l'épisode se termine sur une note plus poétique très réussie, comme toujours. Robin est mal utilisée, Ted est trop utilisée, Marshall et Lily ne servent plus à rien. Reste Barney qui sauve encore un peu le coup mais le pauvre a de plus en plus de mal à tenir la série sur ses frêles épaules. Il est temps de se reprendre.