Bien qu'ayant de plus en plus de mal à accepter la profession de sa copine, Barney va tout de même trouver le temps d'aider ses deux potes qui ont des soucis bien différents. Ted n'arrive pas à oublier Robin et semble la voir dans les moindres détails de sa vie. De son côté Marshall réagit un peu excessivement à l'arrivée imminente de son bébé. Barney va donc lui faire faire une virée à Atlantic City pour se changer les idées. Mauvaise idée.

Après une série noire de plusieurs épisodes totalement ratés, How I Met Your Mother se devait de se remettre en selle car la fin de la saison approche à grand pas. Nous avons donc affaire à un épisode qui va aborder plus ou moins finement les différents enjeux de la saison tout en mettant au centre la comédie.

A l'écriture de cette fournée on retrouve les deux créateurs de la série (Carter Bays et Craig Thomas). Et ça se sent. Plus rythmé, mieux construit et surtout plutôt marrant, l'épisode de cette semaine retrouve un peu de la flamme disparue ces derniers temps. Certes la qualité n'est pas constante, loin de là, mais Barney est en forme et l'aspect référenciel et créatif du show fait son retour. Et vu les dernières semaines, on va s'en contenter.

Mais l'intérêt principal de cet épisode tient dans ses enjeux qui font enfin échos à ceux développés au cours de la saison. L'année se termine et il faut mettre un coup d'accelérateur. C'est fait cette semaine puisqu'un des trois arcs majeurs touche à sa fin. Le "suspens" sur la future femme de Barney reste entier puisque sa relation avec Quinn demeure toujours peu exploitée et semble dangereusement branlante. Mais on a au moins le plaisir de voir tout ce sac de noeuds se dénouer petit à petit.

Ted aussi a le droit à du développement dans son intrigue perso qui reste toutefois inintéressante au possible car dès le départ les scénaristes ont mal abordé le thème. Il aurait fallut relier plus cet éloignement au groupe tout entier plutôt que de s'en tenir à Robin et Ted. On reste donc dans quelque chose de répétitif, de vain et qui semble surtout là pour retarder l'échéance de l'apparition de la tant attendue Mother (quoi que...). Le segment consacré à Ted est donc le plus faible et fait aussi ressortir le triste sort de Robin.

Car en effet la belle Canadienne est la seule à n'avoir tout simplement aucune histoire propre. Elle n'apparait dans cet épisode que sous forme de mirage de l'esprit de Ted. Elle semble s'écarter de la course au coeur de Barney et n'existe quasiment plus au sein de la bande. C'est supérieurement dommage car on tient tous plus ou moins au personnage.

Il restait donc à s'occuper de Marshall et Lily et effectivement leur histoire commune touche à sa fin. Certes la mise en place de ce dénouement n'est pas finaude et on se doute dès le départ de son issue, mais on retrouve enfin un Marshall attachant et drôle comme il avait l'habitude de l'être. Une partie de l'épisode assez réussie encore une fois grâce au concours du décidemment indispensable Barney. Le bébé est donc en chemin et on espère que ça permettra de laisser un peu de place à Robin qui cherche encore où se poser dans ces mutliples intrigues.

La saison touche à sa fin et petit à petit les scénaristes offrent des dénouements aux arcs de la saison. Cet épisode en est l'exemple parfait puisqu'il met derrière nous un pan important de l'histoire actuelle du groupe. C'est réjouissant d'autant plus que l'écriture se fait plus rythmée, plus drôle et mieux construite. On reste encore dans quelque chose en dents de scie mais le niveau remonte par rapport aux dernières semaines. Le dernier point à régler d'urgence est l'absence complète de Robin qui pourrait soit être mieux exploitée (permettant d'aborder la fatale séparation du groupe) soit inversée par l'arrivée d'une intrigue pour la Canadienne qui manque de plus en plus. C'est mieux mais on part quand même de loin.