Dans un monde régie par les nouvelles technologies, Ted décide de ne pas se renseigner sur Internet avant son premier rendez-vous avec une jolie fille. Mais bien des obstacles vont se mettre en travers de sa sage décision. De leur côté, le reste de la bande et Kevin peignent la chambre du futur bébé. Se pose alors la question épineuse de savoir si Marshall et Lily liront la note de leur médecin avec le sexe de leur bébé dessus. 

Au commencement de la série il y'a maintenant sept ans, nombreux sont ceux qui ont adoré le personnage de Ted parce qu'il représentait leur propre quête et était empli des mêmes questionnements sur la vie, l'amour et tout le reste. La série était alors une peinture des trentenaires des années 2000. Cela faisait longtemps que la série n'avait pas replacé son personnage principal et son intrigue dans notre époque, et cette fois le constat se montre plutôt négatif. 

En effet, la technologie est au centre de l'intrigue consacrée à Ted. Celle-ci est montrée comme ayant pervertis les relations humaines, ce qui est plutôt vrai, jusqu'à faire des premiers rencarts de véritables enquêtes sur nos partenaires. Le genre impose certes une certaine caricature, mais dans l'ensemble l'analyse de cette époque finalement toute nouvelle est plutôt intelligente et presque désabusée. En dehors de cela, ce rendez-vous galant n'a pas grand intérêt ni scénaristique ni humoristique sauf lorsque Ted s'imagine toute sortes de secrets tordus que sa partenaire pourrait lui cacher. Le problème éternel du personnage est qu'il n'a quasiment aucun moyen de nous exciter scénaristiquement parlant étant donné que sa saveur tient dans la recherche de sa femme qui semble toujours aussi intangible. Il continue donc de voguer de femmes en femmes et n'apporte rien de frais à la série. Sa mise à l'écart du groupe actuelle prouve bien qu'il n'a plus grand chose a apporter à la dynamique du show.

Mais l'épisode ne tourne pas uniquement autour de Mosby. Et heureusement car c'est du côté du reste de la bande que le salut arrive. A la place d'un Ted un peu vieillissant, les scénaristes ont intégré Kevin, le nouveau petit ami et ancien psy de Robin, à la bande et pour une fois avec un personnage hors groupe originel, la surprise est de qualité. Il apporte indéniablement un souffle d'air frais dans la rythmique comique habituelle et son décalage d'avec la "folie" plus ou moins douce du groupe offre quelques vrais moments de rire. Un excellent personnage, bien utilisé, qui permet à cette saison 7 de presque renouveler la formule établie depuis bien des années.

En dehors de ce nouvel arrivant sympathique, l'épisode tente un peu de remettre la grossesse de Lily au centre des préoccupations. Autant le dire tout de suite, le pseudo suspens à propos du sexe du bébé ne prend pas, l'enjeux n'étant pas assez important et la storyline supposément principale de la saison ne décolle toujours pas. Heureusement Barney sauve les meubles, aidé par une Robin plutôt survoltée et accro à Internet. La complicité du duo est évidente et il semblerait que les deux soient faits pour marcher en binôme. Marshall et Lily sont légèrement en retrait et même un peu agaçant, comme à chaque fois qu'ils tiennent le rôle du couple modèle. Mais dans l'ensemble l'épisode est très bien rythmé et plutôt drôle. Certes les arcs narratifs majeurs n'avancent pas, mais cette saison 7 retrouve la flamme des débuts ce qui pardonne bien des choses.

Cette saison 7 continue son sans faute et nous livre un nouvel excellent épisode. Si les grandes intigues de l'année sont au point mort, le rythme est survolté, l'humour au rendez-vous et la présence de Kevin est un inéstimable atout pour renouveler la dynamique du show. Reste Ted, dont les scénaristes ne savent pas trop quoi faire mais qui permet de redonner à la série son rôle de témoin d'une époque. C'est plutôt bien fichu mais encore une fois sans intérêt. Toutefois, ne boudons pas notre plaisir face à du How I Met Your Mother de qualité.