Pour faire patienter les fans qui s'impatientent du retard de la Saison 2, Starz nous présente une sorte de Spin off qui retrace la jeunesse du Ludus de Batiatus et son ascension vers la gloire. Malheureusement ce retour tant attendu s'avère bien decevant.

Je suis un fan de Spartacus : Blood and Sand. C'est dit. En effet, j'avais adoré la montée en puissance des enjeux et le developpement de tous les personnages. J'attendais donc ce Gods of the Arena avec impatience. Et si ce retour n'est pas fondamentalement mauvais, il deçoit surtout par l'impression qu'il laisse d'être construit de la même façon que la Saison 1.

Il est vraiment étonnant de voir comme la structure de la série est la même. Les relations, les enjeux, les ressorts dramatiques sont exactement identiques sauf qu'on change les personnages. Batiatus change d'ennemi et passe de Solonius à Vettius, Crixus se retrouve dans la même position de nouveau que Spartacus dans la saison 1 et Gaia prend le même rôle qu'Illithya. Bref on sert le même plat avec les ingrédients inversés. Après, ce qui faisait le charme de la série est toujours là et le sexe coitoie le gore dans une reconstitution d'un capoua vraiment immersive. Je regrette malgré tout le déferlement de "fuck" et de "cock" déjà présent dans le passé mais qui ici m'ont laissé au bord de l'indigestion.

Côté interprétation, je trouve John Hannah toujours aussi bon quand Lucy Lawless laisse opérer son charme bien que son personnage soit agaçant. Gannucus, qui est le clone du magnifique Crixus de la Saison 1,  est finalement peu présent mais rempli son rôle plutôt bien. Les seuls points noirs côté acteurs sont les mêmes que dans la précédente saison. Manu Bennett est toujours aussi peu expressif mais toujours aussi charismatique, de même pour Peter Mensah qui était servi par un rôle passionnant dans la première saison et qui comme tous les autres est aujourd'hui le clone d'un autre ou plutôt d'autreS puisqu'il est un mélange de Crixus et de Ashur.

Malgré l'étonnante flemmardise des scénaristes, il est intéressant de voir la genèse de l'histoire et de voir en détails des évènements évoqués dans Blood and Sand et je suis quand même curieux de voir la suite parce que il n'y a pas à dire, les gladiateurs sont les hommes les plus classes du monde.

Etonnant. C'est le mot qui me vient pour qualifier le retour d'une série que j'avais beaucoup aimé à l'époque. Etonnant de voir à quel point la recette est la même, efficace certes mais identique en tout point à celle de Blood and Sand. Heureusement la perfection de la reconstitution, les personnages et l'intérêt que l'on a découvrir le passé du Ludus de Batiatus nous donne l'espoir que cette Saison 0 apporte réellement quelque chose au lieu d'être un appéritif bas de gamme avant l'arrivée d'une saison 2 que je sens déjà affectée par l'absence d'Andy Withfield.