Prenant son courage à deux mains, Howard avoue enfin à sa mère son mariage avec Bernadette. Malheureusement la réaction de sa génitrice va conduire toute la troupe à l'hôpital permettant à chacun d'évoluer de son côté.

Sentant la fin de saison se profiler à grands pas et n'ayant encore mis en route aucune conclusion intéressante, les scénaristes se sont décidé a remettre le mariage de Bernadette et Howard sur le devant de la scène. De toute façon, la seule alternative résidait dans le couple Leonard-Prya qui devrait arriver la semaine prochaine pour le Finale. Le constat reste malgré tout assez triste puisqu'il faut bien avouer qu'aucune des deux storyline n'attire vraiment. Heureusement, l'épisode s'en tire à bon compte en réutilisant la formule de la semaine dernière.

Car oui et ce sera l'occasion pour moi de me targuer d'un "je l'avais dit", la série commence à se trouver un nouveau squelette scénaristique. Fini le groupe homogène dominé par la figure écrasante de Sheldon, la mode est à l'éclatement. Et comme la semaine dernière, cette nouvelle routine est assez efficace car les scénaristes réussissent bien à mettre tous les partis sur un pied d'égalité, bien qu'Amy soit absente de l'épisode. Il est aussi plaisant de constater que la série peut faire plutôt rire sans mettre Sheldon au centre de tout. Alors oui, même ici on se fiche du mariage, oui la soudaine amitié de Prya et Penny semble sortie de nulle part mais The Big Bang Theory est une sitcom ultra classique, son seul but étant de faire rire et force est de constater que sur ce point la semaine est plutôt bonne. Le tout commence plutôt bien avec la traditionnelle ouverture au Cheesecake Factory qui place Sheldon en face d'une de ses plus grande peur c'est à dire les microbes pour en faire la storyline du scientifique tout au long de l'épisode. Efficace, plutôt rythmée et encore une fois égalitaire dans l'exposition de ses personnages, il y'a de quoi se réjouir de la nouvelle direction que semble prendre la série. Certes le duo Leonard-Raj est assez faible dans l'ensemble mais le tout est bien ratrappé par la "présence" de la mère d'Howard qui donne lieu à quelques très bons moments. Le final est prévisible, consensuel et ultra classique mais ce n'est pas l'important, le chemin pour y parvenir étant de qualité. Même Bernadette semble se définir petit à petit comme Amy l'a fait il y'a quelques temps pour au final, elle aussi se trouver une place efficace dans la série. La saison se termine donc sur une note d'espoir puisqu'on fini avec une large palette de personnages de qualité dans l'ensemble qui évoluent de leur côté démultipliant les possibilités et les situations.

Voilà donc un bon épisode de The Big Bang Theory ! Plutôt drôle, il est surtout réjouissant dans l'image qu'il donne du possible futur du show. La remise en question était obligatoire puisque toute une partie de l'année nous a prouvé que la recette initiale ne marchait plus. Sheldon était superbe mais c'était une étoile trop brulante pour durée des lustres. Les nouveaux personnages s'affirmant, l'ancien pilier peut jouer son petit rôle toujours aussi efficace. Il y'a de quoi espérer pour l'année prochaine d'autant que je vous le rappel, les acteurs ont signé pour 8 saisons en tout. Il faut donc encore tenir 4 longues années !