Cet article contient de legers spoils.

Ricky Gervais est depuis quelque temps mon idôle. Au cours de quelques unes des longues et passionnantes discussions MSNiales avec Skywilly, le bougre m'a converti à l'humour noir et corrosif d'une des plumes les plus intelligentes et talentueuses du moment. Car Gervais ce n'est pas qu'Extras, c'est aussi et surtout The Office. Pour moi qui fut un fan de la première heure de la version Américaine du show, voir le modèle original anglais a été une baffe monumentale qui m'a fait comprendre quelques unes des critiques des fans de la série de la BBC. 

Pour Extras, Ricky Gervais a eu une idée de génie. Il a basé son histoire sur des guests. Il pouvait se le permettre et j'ai pu expérimenter à quel point c'est une arme promotionnelle dévastatrice. Alors que quand j'essayais de convertir des potes à The Office je recevais des soupirs et des non catégoriques, vendre Extras fut beaucoup plus facile. Il est en effet plus aisé d'accrocher en disant "Eh mec tu veux voir une super série avec Ben Stiller, Kate Winslet et Daniel Radcliff et une blonde très mimi ?" plutôt que "Dis tu veux voir une sitcom sociale à l'humour noir qui dénonce et égratigne la vie de bureau et l'uniformisation des hommes en cravate ?". Mais loin d'être guest-centrique, Extras utilise ces noms prestigieux pour taper encore plus fort sur le monde du show-biz, du cinéma et de la télé. Ces univers qui nous semble si loins et qui pourtant son peuplés de personnages communs et aussi bas du front que la boulangère qui nous donne la religieuse avec le moins de crème.

La série nous raconte donc l'histoire d'Andy Millman et de Maggie Jacobs. Deux amis très différents qui ont pour métier pour l'un et hobby pour l'autre d'être des Extras, c'est à dire figurants sur des films. Ils cotoient donc les acteurs, les stars, les réalisateurs et cet univers qui les fait rêver tout en étant considerés comme des moins que rien et des éléments décoratifs. Andy lui est un acteur professionnel, il ne cesse de le répéter comme pour s'en convaincre mais son physique ingrat et la difficulté de percer dans ce milieu font que ce titre auto-proclamé n'est pour l'instant que du vent. Andy ne joue pas, il est en arrière-plan à tenir une valise ou à sourire, quand il n'est pas coupé au montage. Maggie elle n'a pas d'ambition de comédienne. Elle n'a pas d'ambition tout court. Elle est jolie mais très naive, parfois jusqu'à la bêtise et met souvent son meilleur ami dans des situations délicates. Elle est aussi obsedée par l'idée de trouver un mec et par des questions existentielles comme "Tu préfererais manger un plat trop sâlé ou trop sucré". C'est une ratée attachante en somme. Les deux vont donc au départ écumer les plateaux ce qui sera le pretexte à une déferlante de stars, surtout anglaises, et à une peinture sans concession du succès, des ratés, de la passion et du cinéma.

Car Extras est une comédie. Et ce n'est pas juste une comédie noire qui à pour but de faire autant rire que réfléchir. On rit vraiment, on rit gras et on rit souvent. Alors oui c'est souvent vachement tordu, on se moque des handicapés, des nazis et de dieu mais on retrouve aussi la marque de fabrique du duo Ricky Gervais-Stephen Marchant qui est la gêne. La drôlerie découlant de situations ambarassantes, de malentendus et de phrases pas assez réfléchies est souvent utilisée comme dans The Office. Cela permet en outre de faire passer certains messages car la série en fait passer beaucoup, de manière plus ou moins heureuse. L'univers et les personnages décris sont plutôt réalistes et certaines figures sont inoubliablement idiotes et drôles comme l'agent de Millman : Darren Lamb. Il est le summum de l'incompétence et n'aide en aucun cas Andy dans sa carrière. Incarné par Merchent qui prête à merveille son air ailleurs et sa longue silhouette d'asperge. Pour moi c'est LE personnage le plus drôle.

Mais le but de cet article n'est pas de s'étaler longtemps sur la drôlerie formidable de la série. Je veux juste vous donner envie chers lecteurs adorés, de découvrir cette merveille venue de nos amis les Brits. Il me faut donc être honnête. Si les guests sont souvent réussis (Kate Winslet trône dans mon coeur) ils n'ont quasiment jamais un rôle primordial dans l'intringue. David Bowie apparait quelques minutes, le temps d'une chanson hilarante et gênante pour Millman et Ben Stiller ne montre sa tête que pour passer pour un connard autoritaire et prétentieux. Il ne faut donc pas se lancer dans Extras pour ça. La principale qualité de la série est l'image et la critique du show-biz. Car même si c'est un léger spoil, Andy va finir par percer. Mais pas de la façon qu'il esperait. Il va devenir le créateur-acteur et scénariste d'une sitcom à succès où il va un peu se prostituer pour avoir ce dont il rêvait. Pour cela, il faudra accepter d'aller contrer ses principes, de faire le pitre pour un public de crétins et de balancer une phrase d'accroche à répetition. Mais Andy est enfin célèbre, il joue vraiment, c'est une "star". Mais ce que dit Ricky Gervais avec la série et son personnage c'est que quand on va contre ses principes surtout dans un milieu comme celui-ci, le succès comme le bonheur ne peut être qu'éphémere. Car si sa série marche, cela ne change pas le fait qu'elle est mauvaise et Andy Millman est donc une star de pacotille. Il découvre aussi la hiérarchie chez les célébrités. Il n'est qu'un acteur de sitcom qui sera évidemment moqué par la star de cinéma. Le succès va lui monter à la tête, il va s'éloigner de Maggie qui représente le monde des gens simples et il va finir par tomber encore plus bas que de là d'où il vient. Pour preuve cette scène terrible, émouvante dans le dernier épisode où il regarde la caméra qui l'épie 24/24 dans le Big Brother des pseudos célébrités qu'il critiquait tant quelques épisodes auparavant. Tout ce qu'il a vécu était du toc, il a perdu beaucoup pour pas grand chose.

Extras est donc aussi intelligente et violente que drôle. On peut toutefois critiquer certains messages un peu trop surlignés qui deviennent alors un peu indigeste et moralisateur mais dans l'ensemble c'est d'une rare finesse et d'une rare intelligence. Et tout cela en seulement deux saisons de 6 épisodes plus un spécial qui termine l'histoire en fanfare. Je vous conseille donc vivement cette perle de la comédie anglaise signée par un duo génial et portée par un Ricky Gervais qui montre encore une fois qu'il est grand. Jetez vous sur Extras, vous m'en direz des nouvelles.

                                                                      ------------------------------------------------------------