Nous sommes nombreux en France à nous plaindre de la piètre qualité de la production télévisuelle hexagonale. A juste titre d'ailleurs. Il est tout autant regrettable de constater que certains rejettent une production sous le simple prétexte qu'elle est de chez nous. Certes il aurait fallut nous habituer à mieux et chat échaudé craint l'eau froide mais la base du Sérievore est d'avoir l'esprit ouvert. Sans préjugé il faut donc se réjouir quand notre cher pays pond un excellente série. C'est le cas de Fais pas çi, Fais pas ça, qui est selon moi, la meilleure série Française.

La série raconte la vie quotidienne de deux familles tout ce qu'il y'a de plus banale. D'un côté il y'a les Bouleys, famille recomposée un peu bobo qui ont une fille, Tiphaine, qui n'est pas de Denis, le nouveau mari de Valérie, et Elliott, issu de leur union. De l'autre nous avons les Lepics, famille un peu bourgeoise avec Renaud et Fabienne, les parents un peu coincés et leurs enfants (Christophe, Charlotte, Soline et Lucas) qui forcément vivent  mal ce conservatisme, eux qui sont issus de la génération digitale. Dans la saison 1, la série prend la forme d'un faux documentaire sur ces familles, procédé mis de côté dès la seconde saison, selon moi pour le meilleur. 

A partir de ce principe simple, voir deux familles très opposées vivre, la série tire sa qualité principale. Tout au long des épisodes vous vous suprendrez sûrement à noter divers évènements, paroles typiques de parents ou d'enfants, qui ont rythmé votre propre quotidien. Comme cette horrible mode des comiques Stand-Up qui observent la vie quotidienne avec acuité et malice, la série jouis d'une écriture incroyablement juste et d'une drôlerie infinie. On ne s'ennui pas à regarder un plagiat de notre vie, le mélange entre réalisme et fiction étant parfaitement dosé. On peut d'ailleurs reprocher à la saison 3 de trop s'éloigner de la peinture de la vie de famille pour s'attarder sur des intrigues un peu trop rocambolesques. Mais dans l'ensemble, Fais pas ça, Fais pas ça est extrêmement savoureux, bien écrit et arrive à faire passer la platitude de son synopsis avec grand talent.

Alexandra Gentil (à droite) est vraiment trop belle

L'autre immense qualité de la série peut paraitre étonnante. Car ce que j'aime le plus chez elle c'est qu'elle est typiquement française. Dans ses décors, ses scénarios, son ambiance, il est impossible de l'imaginer prendre place ailleurs que chez nous. Quand c'est mal fait ça donne Joséphine mais quand c'est réussi ça offre une fraicheur unique et tellement différente de la froideur et de la perfection des shows américains. Il y'a une douceur de vivre, de la nature, des décors réels, bref une atmosphère qui rend la série unique. A mes yeux, Fais pas çi, Fais pas ça a trouvé la clé de la fiction française. Il ne faut pas à tout prix essayer d'imiter les américains. D'une parce qu'ils sont inégalables et de deux parce que l'on a une ressource artistique totalement différente mais de qualité. Certes une série comme Braquo, qui s'inspire de clairement de nos voisins ricains, est bonne mais elle souffre toujours d'une comparaison qui ne pourra jamais être flatteuse. Bien évidemment il ne faut pas faire que des comédies familiales mais dans chaque genre la touche française, l'esprit français peut devenir une vraie qualité, un plus par rapport aux séries étrangères. C'est aussi, selon moi, un moyen de mieux vendre nos productions à l'étranger même si d'autres question comme le format rentrent en jeu mais là n'est pas le sujet. Fais pas çi, Fais pas ça est donc une pure série Française dans tout ce que le terme comporte de meilleur.

Autre immense point fort de la série qui rejoint le fameux mélange réalisme-fiction cité plus haut, les personnages. En premier lieu il faut saluer le boulot des acteurs qui sont tous merveilleux, des parents aux enfants, avec en tête une Valérie Bonneton juste impériale. Mais ces acteurs campent des personnages extrêmement bien écrits. Il n'y a pas de manichéisme dans les caractéres et les Lepics par exemple, qui sont souvent coincés et vieux jeu s'autorisent souvent du lâché de leste avec des pétages de plombs, des cris, des insultes et une certaine légèreté. La bonne idée a été de créer des personnages extrêmement réalistes dans leur personnalité de base qui deviennent de purs personnages de fiction, extravagents et loufoques dès qu'ils intéragissent avec les autres. Valérie Bouley par exemple est au départ une mère un peu étouffante, très stressée pour ses enfants, ce qui peut rappeler nos mères à nous, mais dès qu'elle intéragit vraiment avec ses rejetons ou son mari elle rentre dans un excès irréaliste allant jusqu'à faire des choses impensables dans la réalité, apportant cette touche de fantaisie qui apporte la dimension comique et intéressante de la série. On en revient à ce mélange savant qui jusqu'à présent a été réussi avec panache.

Fais pas çi, Fais pas ça est donc l'exemple parfait de la fiction française réussie. Intelligente, réaliste, drôle, touchante et parfaitement interpretée, elle mon coup de coeur de l'été sans hésitation. Il faut aussi noter une certaine régularité dans la qualité des saisons même si cela peut s'expliquer par le faible nombre d'épisodes par année. Mais voir une série française aussi réussie est vraiment encourageant et permet de dire que notre pays peut offrir une vraie alternative aux shows américains. Je vous conseille donc vivement, si ce n'est déjà fait, de mettre de côté vos possibles préjugés et de foncer voir la vie des Lepics et des Bouleys qui est si proche de la notre. A voir en famille juste avant d'aller A TAAAAAAAAAAAABLE !!!!

                                                          -------------------------------------------------------------------------

PS : A noter que les américains ont adapté la série à leur sauce et à leur culture avec la multiprimée Modern Family. Je trouve cette version de moins bonne qualité que l'originale mais elle reste tout de même une excellente comédie.