Malgré la tristesse mêlée de fierté laissée par la Finale de la Coupe du Monde de Rugby on continue dans nos bonnes habitudes avec ce deuxième numéro d'Une Semaine de Sérievore. Une semaine assez légère au niveau série avec une majorité de comédie.

Blue Mountain State : Saison 1, Episodes 1 à 10

C'est vulgaire, ça ressemble à American Pie, ça peut faire office de matériel masturbatoire pour puceaux boutonneux mais c'est quand même hyper fun. J'ai découvert cette série récemment et j'accroche plutôt pas mal. Elle risque toutefois de vite me taper sur les nerfs à cause de tous ses excès et de ce côté American Pie en série. Mais pour l'instant ça m'éclate.

Castle : Saison 4, Episode 5

Le schéma de cet épisode est hyper classique même dans la mythologie de la série avec l'arrivée d'une femme qui détourne l'attention de Castle de Beckett. Fondamentalement il n'y a rien de nouveau et même l'arrivée du psy de Beckett n'apporte pas de vraie fraicheur. Malgré tout, le charme et la parade nuptiale que j'aime tant et qui fait tout le sel du show sont encore présents et même si cela m'étonne énormément je suis encore charmé par la série. Ce n'est pas normal.

 2 Broke Girls : Saison 1, Episode 5

La encore je ne sais pas pourquoi je regarde. J'aurais tellement de choses meilleures à faire. Mais contrairement à d'autres, la série de CBS commence à m'insupporter. Trop vulgos, drôle par intermittence, actrices tête à claque, je n'en puis plus. J'aurais au moins donné sa chance à cette sitcom girly mais mon côté mâle bête et méchant ne doit pas réussir à trouver sa place. Dommage.

Breaking Bad Saison 1-2 (seulement les trois premiers épisodes)

J'aurais voulu revoir l'intégralité de la série avant d'écrire le bilan de la Saison 4 mais le temps me manque et je souhaite vraiment poster ce bilan au début de cette semaine. J'ai toutefois réussi à revoir la Saison 1 et je devrais logiquement finir la Saison 2 d'ici Mardi. J'aurais au passage rendu accro ma famille. Que dire sinon que cette série est une merveille, un joyau dans le domaine de la télévision et en revoyant un peu le passé, je me dis que le chemin parcouru par les personnages est immense et que cette saison 4 est finalement plus couillue qu'elle en a l'air. Un bonheur à (re)savourer encore et encore.

 

Voilà pour cette seconde semaine Sérievore. Pas mal de satisfaction qui prouve que la qualité vaut mieux que la quantité. N'hésitez pas à mettre dans le commentaires le résumé de votre propre semaine et n'oubliez pas que vous pouvez m'envoyer votre propre fiche pour que je la publie. Excellente semaine Sérievore !